Intйgration monйtaire: le pour et le contre

La devise commune de paiement ne peut кtre dйfini que conte tenu les avantages pour toutes les parties intйressйes
Recemment le gouvernement biйlorusse a confirmй que la mise en route au Bйlarus du rouble russe sera remise jusqu’а la confirmation de garanties incontournables de la Russie. Minsk йtudie en dйtail les avantages et les consйquences du refus de l’argent biйlorusse et, en consйquence, la politique nationale йconomique et de finance.

Certe, le Bйlarus n’a pas de grandes rйserves йnergйtiques, ni d’accиs direct aux mers, son entourage politique extйrieure n’est pas favorables, etc. Nйanmoins, la rйpublique a conservй et a augmentй son secteur scientifique et industriel. Il est йvident, que la “suralimentation” en matiиres premiиres et finances de l’йconomie ont une signification stratйgique pour le Bйlarus.

Le systиme biйlorusses de finances dйpand au minimum des changements de la situation mondiale de devise et de marchandises grвce а la prioritй des intйrкts d’Etat dans la politique йconomique et la rйgulation par l’Etat du dйveloppement social et йconomique. De plus, le Bйlarus а la diffйrence de la plupart des pays de l’ex-URSS ne fait le taux ni pour l’exportation des matiиres premiиres ni de produits demi-fabriquйs.

La politique d’йmission et la valeur commerciale de l’argent biйlorusse ne sont pas dйfinis par les directives du FMI ni par ses standards “des prioritйs anti-inflationnistes”, mais par les besoins rйels sociaux et йconomiques du pays. C’est le Bйlarus, qui a une dette minimale en ex-URSS devant le FMI et il ne doit rien du tout ni au Club Parisien, ni а celui de Londres. Il est йvident, que dans ces conditions n’importe quel pays peut mener indйpendamment sa politique йconomique et de finances, sans s’adapter aux conditions des crйdits extйrieurs.

Le prйsident du Comitй exйcutif rйgional de Grodno Vladimir Savtchenko a dit а l’auteur de ces lignes les mots suivants:

— Le niveau des salaires, par exemple, dans le secteur agricole est peu йlevй: 200 dollars en moyenne. Mais ce niveau a йtй calculй selon les rйsultats du travail concret. Deuxiиmement, on a pris en compte sa capacitй d’achat et sa solvabilitй, qui sont plus hautes, que dans la plupart d’autres pays de la CEI grвce au rйglage d’Etat de la formation des prix.
Selon William Endahl, expert de l’institut international des problиmes sociaux et йconomiques du nom de F. Schiller (Allemagne), “le passage rapide aux roubles russes avec le refus de la politique sociale et йconomique nationale distribuera en rйalitй le modиle russe, ou soit plus exact, ses critиres monйtaristes et surtout ses rйsultats pour le Bйlarus, ce qui fera surement “tomber” rapidement l’йconomie biйlorusse et sa sphиre sociale”.

Le Bйlarus demande des garanties avantageuses de crйdit а la Fйdйration de Russie. Pour calculer les garanties de crйdit Minsk fait appel avant tout а la capacitй d’achat et la solvabilitй du rouble russe et sa comparabilitй avec les mкmes paramиtres pour le rouble biйlorusse, tandi que pour les Russes les critиres principaux dans cette question sont les dйlais et les conditions de l’octroi des crйdits. Cependant le cours du rouble biйlorusse, et donc les prix au Bйlarus, sont attachйs non au cours du dollar et de l’euro, mais au “panier” de devises. Un quart du chiffre d’affaires annuel du commerce extйrieur du Bйlarus et presque un tiers des investissements industriels йtrangers dans notre йconomie sont fait par la Pologne, l’Urkaine, la Lettonie et la Lituanie. Une telle politique prйvient la dйpendance du pays, de sa devise et ses finances du monopolisme d’une ou deux devises, et, en consйquence, cela prйvient la politique d’йmission et de crйdit de ces йtats, dont les intйrкts servent ces devises.

Les rйsultats principaux de la politique йconomique et de finances de Minsk sont les suivants:

— le pouvoir d’achat et la solvabilitй du rouble biйlorusse, cela compte tenu le rapport des prix et des prestations en argent — occupe, parmi les autres devises postsoviйtique, une des premiиres places dans l’ex-URSS;

— l’йtat a directement ou indirectement subventionnй la plupart des branches, ce qui permet de prйvenir le chфmage de masse et, donc, la tension sociale et politique dans le pays;

— l’йtat dйcide des ressources de crйdit et des revenus d’export pour stimuler l’йconomie nationale et soutenir la sphиre sociale.
D’aprиs la remarque du Premier-ministre du Bйlarus Sergueп Sidorsky, “en ce qui concerne la politique monйtaire et ses paramиtres, nous nous intйressons avant tout а ce qu’on peut acheter avec une somme concrиte d’argent, que peut-on payer, etc.”. Selon l’avis de l’administration biйlorusse, les “records” d’inflation minimum et la privation artificielle d’argent des industries ou de la sphиre sociale provoquent des problиmes importants et non seulement йconomiques, comme cela est prouvй par la situation dans plusieurs pays.

Nous rappellerons, que conformйment aux accords bilatйraux russo-biйlorusses des annйes 1996–2001, d’abord on a planifiй de mettre en circulation un rouble fйdйral avec un centre commun d’йmission (а Moscou ou а Minsk) et une politique йconomique et de finance identique. Plus tard ces accords se sont transformйs en nйgociatons sur le passage du Bйlarus au rouble russe et, en consйquence, а la politique йconomique et de finance russe. Mais un tel copiage, selon l’avis d’une partie des analystes biйlorusses, risque de transformer le Bйlarus а un sujet de subvention de la Fйdйration de Russie.

Le Bйlarus propose quelques variantes d’intйgration monйtaire: la crйation d’une devise de virement а titre de moyen unique de payements entre les entreprises de nos deux pays; en tкte de deux banques nationales l’institution d’un Conseil de devise avec une reprйsentation а parts йgales ou, d’aprиs le modиle de la Banque centrale europйenne, crйer une Banque surnationale de l’Etat Fйdйral а titre d’un seul centre d’йmission. Ces variantes, а l’avis de Minsk, doivent кtre dйsignйs dans l’acte de Constituon de l’Etat Fйdйral. Lors de la confйrence de presse qui a eu lieu rйcemment а Minsk Pietr Prokopovitch, prйsident du Conseil d’administration de la Banque Nationale du Bйlarus, a soulignй qu’“il faut crйer premiиrement un espace йconomique et douanier commun et йgal en droits pour les deux parties, dont l’accord final doit devenir l’introduction du rouble russe. Seulement dans ces conditions-lа l’introduction de la devise commune est possible”.
А propos, un exemple d’union йconomique qui existe depuis longtemps et oщ l’absorption intergouvernementale йconomique et politique n’est pas prйvu.

L’union monйtaire et douaniиre de la Suisse et du Liechtenstein existe depuis 1921 et la Banque nationale de la Suisse йmet aussi un franc local pour la Principautй de Liechtenstein, qui mиne une politique йconomique et de finance indйpendante, qui n’est pas identique а celle de la Suisse. Mais ces pays ont des diapasons coordonnйs des taux de crйdit, d’impфts, des prix et des tarifs extйrieurs d’export-import. Et ce sont des diapason et non des chiffres d’affaires finaux. Les principes essantiels de cette union financiиre des deux йtats indйpendants (monarchie et rйpublique confйdйrative) sont les besoins d’йmissions du Liechtenstein, qui sont beaucoup plus bas que ceux de la Suisse, et des йmissions supplйmentaires, payй par la Principautй quand les besoins du Liechtenstein dйpassent les volumes accordйes. Tout cela dans le cadre de l’indйpendance de deux йtats incomparables ni du point de vue йconomique ni territoral.

Yuri Akulov
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?
Новости
Все новости