Une forte йconomie est la eilleure politique

Alexandre Loukachenko a fait une confйrence pour les chefs des institution biйlorusses а l’йtranger
De pareilles confйrences d’Alexandre Loukachenko а ses diplomates sont devenues traditionnelles. Le choix du Palais de la Rйpublique comme lieu de rencontre pour cette annйe provient de ce que le Siиge du Prйsident n’a pas de salles, pouvant contenir une telle quantitй de personnes. Hormis les chefs d’institution biйlorusses а l’йtranger et autres employйs du Ministиre des Affaires йtrangиres dans la salle йtaient prйsents les membres de la direction supйrieure du pays, ainsi que les directeurs des plus grandes entreprises. Une si importante reprйsentation est logique, car les ministres, les ambassadeurs et les businessmans ont des rapports identiques avec l’activitй du Bйlarus sur l’arиne mondiale et doivent кtre йgalement concernйs par la tenue de la politique commune.

Il faut faire une prйcision importante: les principes de la politique biйlorusse extйrieure sont dйfinis depuis longtemps et sont strictement respectйs. En ouvrant la confйrence, Alexandre Loukachenko les a rappelйs encore une fois: ce sont l’intensification de l’exportation et la diversification de la politique extйrieure. C’est la politique du Bйlarus, d’oщ provient la force de sa diplomatie, puisque la constance est la plus importante qualitй dans les relations internationales.

Probablement, que ce n’est que mon avis, mais je pense, que la rencontre actuelle a йtй plus facile pour le Prйsident, que celles des derniиres annйes. Comme on l’a dйjа dit, les directions stratйgiques de la politique extйrieure sont dйfinis et, donc, les rйflextions compliquйs а propos du choix de la politique ne sont plus nйcessaires. Mais ce qui est encore plus important est que la confйrence n’ait pas eu un statut d’“extraordinaire ou d’“exceptionnelle”, comme c’йtait souvent le cas il y a dix ans, parce que la question de la survie des plus grandes entreprises biйlorusses n’a plus d’actualitй. Dans le Palais de la Rйpublique rйgnait une ambiance d’affaire, les participants prenaient des dйcisions pour amйliorer les bons paramиtres atteints. Je pense, qu’une chose pareille n’est observйe que dans les plus grandes corporations multinationales, quand leur management se rйunit pour faire “un assaut cйrйbral” de plans pour une perspective proche.
“Nous avons fait beacoup pour avancer dans les directions prioritaires”, a remarquй le Prйsident dans son discours d’ouverture. “Ces derniиres annйes le Bйlarus a un dйveloppement dynamique et il a pu atteindre une certaine montйe. On ne peut pas se permettre de perdre ce dynamisme. Parce que cela serait non seulement la perte du rythme de croissance, mais aussi la perte de revenus pour nos citoyens et la perte de leur confiance dans le pouvoir. Et cela affaiblirait directement notre situation internationale”.
Une autre particularitй de la confйrence que l’on doit souligner: le nombre des sujets examinйs correspondait а la hauteur du nombre des participants.

Il semble, qu’on a moins parlй de diplomatie, que d’йconomie. Il n’y a rien de surprenant а cela, car le postulat de la diplomatie biйlorusse est le suivant: “L’йconomie est la meilleure politique”. Le Bйlarus est un des pays le plus ouverts au niveau de l’йconomie non seulement dans notre rйgion, mais encore dans le monde, c’est-а-dire une grande partie de la production de nos entreprises est pour l’export. Donc, notre йconomie dйpend beaucoup de la place des marchandises et des services marquйs “Fabriquй au Bйlarus” sur les marchйs mondiaux. Dans cette situation il est impossible de sйparer les questions йconomiques de la politique йtrangиre.

Dans son intervention le Premier-ministre Sergueп Sidorsky a rappelй, que l’annйe derniиre pour la premiиre fois dans notre histoire rйcente le taux d’exportation biйlorusse a excйdй celui de l’importation, ce qui a fait plus de 16 milliards de dollars. Dans le premier semestre de l’annйe courante l’exportation a augmentй encore de 34 pour-cents en comparaison avec la mкme pйriode de l’annйe 2005. Mais, selon le Premier-ministre, il sera trиs difficile de tenir ce rythme sans mesures stimulantes. А son avis, l’appui doit кtre fait dans l’йlargissement des rйseaux d’envoi de marchandise et dans la crйation d’entreprises de montage et de centres de service.

Le reprйsentant plйnipotentiaire du Prйsident du Bйlarus, le Vice-Premier ministre Vassily Dolgolev a partagй ce point de vue dans son rapport sur les relations avec la Russie. Bien que la Russie soit le principal consommateur des marchandises biйlorusses, jusqu’ici on n’y a crйй aucun centre de commerce et de service. D’apres les chiffres l’exportation en Russie augmente, mais, d’aprиs lui, cela n’est pas suffisant compte tenu les rythmes de dйveloppement de l’йconomie russe. Il a amenй l’exemple suivant: il y a deux ans la circulation des marchandises entre la Russie et l’Allemagne n’excйdait que de quelques milliards celle du Bйlarus et de la Russie et comptait 22 milliards. Cette annйe le Bйlarus, selon les pronostics, atteindra 18 milliard, tandis que l’Allemagne peut probablement atteindre 40 milliard.

Alexandre Loukachenko a dйclarй, qu’une telle situation ne peut pas nous arranger et a demandй que lors des deux annйes а venir cette situation soit amйliorйe, il a aussi demandй de terminer la crйation du rйseau d’envoi des marchandises. А titre d’exemple positif il a mentionnй l’usine de tracteurs de Minsk МТZ. Le directeur gйnйral Alexandre Poukhovoп a dit, que cette annйe l’usine a livrй sa production dans plus de 70 pays du monde pour une somme de 290 millions de dollars, ce qui est supйrieur de presque un tiers par rapport а la pйriode analogue de l’annйe prйcйdente.

L’ambassadeur en Belgique et le chef des communautйs europйennes et de l’OTAN Vladimir Senko a appelй les entreprises biйlorusses а une plus grande agressivitй et l’ambassadeur en Chine Anatoly Tozik a fait appui sur la coopйration rйgionale.

La conversation sincиre, а laquelle Alexandre Loukachenko a conviй, a eu lieu dans le Palais de la Rйpublique. Les ambassadeurs, le directorat et les ministres se sйparaient non seulement dans un esprit de comprйhension des tвches, visйs devant eux, mais encore en sachant les voies de leur rйsolutoion.

Igor Kolas
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?