Un rating bien mйritй

La tйlйvision nationale vient de lancer le programme “Une section d’or” qui n’a pas d’analogues sur l’espace postsoviйtique. En peu de temps il a йtй dйcernй deux Prix nationaux “Tйlйsommet”, et les travailleurs de tйlйvision, d’ordinaire avares d’йloges aux collиgues, reconnaissent unanimement son leadership bien juste
Le programme est consacrй а la science. Le sujet acadйmique et on dirait du premier regard orthodoxe tombe dans les mains de ses crйateurs — Natalia Litovskaпa, auteur, et Vladimir Markevitch, metteur en scиne — en obtenant une forme fascinante.

Des entretiens de chercheurs connus alternent avec des narrations sur la science nationale et son histoire. L’йmission a une haute cote de popularitй non seulement au Bйlarus, mais encore en Russie, Ukraine, Lituanie et Israлl. Nous causons avec Andreп Levchik, l’auteur et le prйsentateur du programme. Andreп, un metteur en scиne connu dans le passй qui avait fait une multitude d’йmissions de tйlйvision nationale, a abordй avec plaisir un nouveau projet et ne regrette rien.

— Pourquoi vous avez dйcidй de faire une йmission au sujet scientifique?

— Notre tвche est de prйsenter la science aux tйlйspectateurs de maniиre qu’elle ne leur semble pas inutile, de la leur approcher pour que les gens soient capables de distinguer les vraies dйcouvertes et les phйnomиnes scientifiques du charlatanisme. A l’aide du langage moderne de tйlйvision nous leur communiquons.

— L’йmission a l’air dynamique, comment vous l’avez obtenu ?

— Avant tout, grвce aux technologies informatiques qui permettent de crйer du dynamisme.

— On dit souvent que la science est supranationale, mais votre йmission partage l’opinion contraire. Pourquoi ?

— Bien que la science soit hors des races, de l’idйologie, et en gйnйral hors de toute politique, elle a une coloration nationale. Il s’agit de la succession de la science biйlorusse. En effet, toute nouvelle idйe n’apparaоt de rien, mais elle est basйe sur le fondement jetй auparavant. Et c’est de cette succession que nous parlons dans nos йmissions.

— Vous rappelez-vous la premiиre йmission ?

— L’une des premiиres concernait la gйnйtique. Puis l’astrophysique, le plasma. Il y avait un bon programme sur Yakoub Пodka-Narkevitch, un scientifique biйlorusse du XIX siиcle, qui avait dйcouvert l’йlectrographique. Il photographiait l’aura d’une personne et, selon certaines sources, avait fait beaucoup encore avant Popov pour l’invention de la radio. On a organisй une sйrie d’йmissions sur la physique laser, et notamment sur les technologies laser qui reprйsentent une branche trиs signifiante de la physique biйlorusse. On peut citer des sujets humanitaires : l’archйologie, l’histoire. Un des programmes a йtй consacrй au Jour de la Victoire oщ on a tracй une parallиle entre la Grande Guerre nationale et la bataille de Grunwald. On a montrй que c’est а cette йpoque lointaine qu’avaient pris source les traditions d’indйpendance quand pendant cette bataille des peuples les Biйlorusses, les Polonais, les Lithuaniens combattaient ensemble pour la libйration de l’Europe de l’Est et pour fermer la voie а l’avance des croisйs. La situation s’est rйpйtйe pendant la Deuxiиme guerre mondiale.

— Parlez de vos plans proches ?

— A partir de cette saison nous faisons le programme “Le Rasoir Okkama”. Elle a aussi un caractиre de vulgarisation scientifique mais destinйe spйcialement aux jeunes, aux йtudiants et aux enfants sages. On est en train de tourner un programme sur l’architecture routiиre, nous planifions une йmission sur la physique subnuclйaire. Nous tвchons d’aborder des sujets diffйrents: humanitaires, techniques et fondamentaux. De sorte que toute personne puisse trouver quelque chose d’intйressant pour elle-mкme.

Elza Brodskaпa
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?

Новости
Все новости