Rйflexions sur le sujet

Il est impossible d’aimer Dieu et de ne pas aimer son voisin
Tel est l’usage que beaucoup de familles biйlorusses peuvent de bon droit appeler polyconfessionnelles.

Aujourd’hui personne ne s’йtonne si dans une famille le mari est orthodoxe et sa femme est catholique. Les Tatars biйlorusses, musulmans d’aprиs leur religion, se marient assez souvent avec des femmes chrйtiennes. Il y a aussi des juifs, des luthйriens, des protestants… Dans la rйpublique on a enregistrй officielement 25 confessions et 2971 organisations religieuses, dont 142 sont des organisations а l’йchelle de toutes les confessions, ce sont des missions, des йcoles spirituelles, des diocиses, des groupements, des couvents et des confrйries. Leurs relations avec l’Etat et la sociйtй sont rйglementйes par la Loi “Sur la libertй de conscience et les organisations religieuses” ratifiйe en 2002 et soutenue par toutes les principales confessions. L’article 6 du document intitulй “l’Йgalitй des religions” annonce la chose suivante: “Toutes les religions sont йgales devant la loi”.

Le prйambule de la Loi parle d’un rфle spйcial des cinq confessions historiquement traditionnelles dans le Bйlarus (orthodoxie, catholicisme, islamismes, judaпsme et luthйranisme). Le leadeur parmi elles est l’Eglise orthodoxe biйlorusse, car presque 80 pour-cents des croyants sont ses paroissiens. Les catholiques reprйsente le deuxiиme grand groupe (14 pour-cents), ce qui n’est pas йtonnant, car parmi les citoyens du pays il y a environ 400 mille Polonais ethniques. Il faut dire que dans le pays les reprйsentants de 140 nationalitйs ont des passeports de citoyens du Bйlarus. Il nous reste а imaginer le nombre de religions qui professent! L’Etat fait tout son possible pour qu’en rendant hommage aux confessions dominantes qui ont apportй un dйpфt important dans l’histoire et la culture du pays et de la nation de ne lйser et n’offenser personne.

Dans plusieurs endroits de la planиte brule une flamme de guerre cruelle, les participants sont infectйs par le fanatisme religieux ou font la guerre pour cacher leurs actes terribles derriиre des slogans religieux. Dans le cadre de ces йvenements le bon rйsultat des efforts globaux dans la maison biйlorusse prend une grande importance. Il est impossible d’aimer Dieu et de ne pas aimer son voisin. A l’йpoque la ratification de la loi “Sur la libertй de la conscience et des organisations religieuses” a provoquй dans la sociйtй beaucoup de discussions. En se basant sur leur expйrience, les croyants avaient peur que leurs droits et libertйs soient violer. Cependant la vie d ‘une maniиre convaincante a rйfutй les sceptiques.

Il n’y a pas longtemps le Bйlarus a cйlйbrй solennellement le 60-e anniversaire de la Libйration des envahisseurs nazis et le 60-e anniversaire de la Victoire dans la Grande guerre Nationale. Dans toutes les eglises du pays on a dit des messes pour les morts et victimes de la terreur hitlйrienne. Les fascistes ne divisaient pas les martyrs selon leur foi. C’est pourquoi les gens se sauvaient et luttaient contre l’ ennemi ensemble. A l’йpoque de la guerre les habitants du Bйlarus ont cachй dans leurs maisons des centaines de juifs condamnйs а mort. Aujourd’hui ces personnes dйvouйes sont appelйes les Hommes Justes de la paix. 2 mille personnes sont dйjа notйes dans ces listes honorables et nos compatriotes en reprйsentent un quart! Il faut dire que le Bйlarus a un prйcйdent de liaisons trиs йtroites et de tolйrance entre les natifs du Bйlarus et les Juifs. Il ne s’agit pas seulement de l’йpoque de l’Holocauste, car ces relations se sont formйes beaucoup plus avant. Sur les terres biйlorusses nous n’avons jamais eu de massacres locaux, ce qui est vraiment rare dans l’histoire mondiale. L’accord interconfessionnel dans le pays est un rйsultat historiquement dйterminant. Au Bйlarus on trouve sa deuxiиme patrie les Tatars qui sont venus non comme des conquйrants, mais se sont installйs dans notre pays sur notre invitation il y a 600 ans, labouraient la terre, construisaient des maisons, luttaient courageusement contre les ennemis de notre terre natale, trouvaient une entente avec leurs voisins et, certes, йrigeaient des mosquйes, oщ ils venaient prier pour demander que la paix et le bonheur viennent dans leurs familles.

Le mйtropolite de Sloutsk et de Minsk, Patriarche du Bйlarus dans ses sermons et discours rйpиte assez souvent la loi chrйtienne suivante: “Faites aux autres ce que vous aimeriez qu’ils vous fassent”. Depuis longtemps ce postulat est non seulement une recommandation religieuse mais aussi une des rиgles principales humaines qui sert de base pour йriger une structure complexe de coopйration publique et interconfessionnelle et de comprйhension mutuelle civile au Bйlarus.

Anna Outotchkina
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?