Les parages interdits

Quand on se retrouve sur le bord du lac Narotch, on a une impression qu’on s’est retrouvй dans un autre univers, un univers trиs sain. Trois heures de route de Minsk, — et on oublie tout: les soucis et les tracasseries de tous les jours, le smog de la ville et “autres” biens de la civilisation
Narotch — c’est une place connue dиs l’enfance. Mes meilleures impressions du repos d’йtй sont liйes aux voyages annuels au village de toile, qui se situait prиs du camp des pionniers “Zoubrenok”. Avec le temps on a dйmoli les villages de toile et une part du bord est devenue un parage interdit.

Ce pays est merveilleux pour de bon. Le chemin jusqu’au-lа rappelle un voyage dans une conte: aprиs les autoroutes de ville et les chemins vicinaux commence tout d’un coup une forкt pure infinie, dont il est dйjа presque impossible de trouver en Europe. En tout cas, j’en ai vu un dans un seul endroit, prиs du lac Valdail aux alentours de St.-Pйtersbourg.
La forкt de Narotch est belle а captiver: ce n’est pas un “systиme des enclaves”, oщ sont mкlйs et le bois feuillu, le bois de conifиres et le sous-bois, mаis une forкt de pins de vaisseau, solennel, transparent, entiиrement йclairй par le soleil et couvert de la douce mousse verte — mкme un peu irrйel, comme si il a йtait crйe par la main d’un maоtre mystйrieux. L’odeur des conifиres йtourdit la tкte et il semble, qu’il pйnиtre les fenкtres de l’autobus. On arrive sur la place dйjа un peu ivre а cause de cette odeur.
Mais le plus important nous attend encore. En dйpassant le bocage conifиre, on se retrouve sur une йclaircie, et lа- une merveille! Une йnorme assiette d’eau, qui est comme une glace chaude dans les contours de la terre. L’eau est tellement transparente, que mкme quand on se retrouve dans l’eau jusqu’au cou, on peu voir ses orteils. Sur le fond c’est du sable trиs pur, ici et lа dйfait par les coquillages. On peu boire l’eau du lac Narotch sans crainte, — ce lac naturel est formй par les sources souterraines, qui le nourrissent en permanence.

La beautй et l’originalitй йblouissent а tel point, que les premiers moments on marche, on regarde tous ces chef-d’Ѕuvres naturels et on respirer а pleins poumons l’air frais. Personne ne sait pourquoi, main prиs de ce lac des choses ordinaires acquiert une telle apparence, qu’il est impossible de ne pas tomber amoureux: disons, d’une prairie, violette а cause du lupin ou bien d’un simple myosotis.

Aprиs avoir admirй cette beautй et respirй cette fraоcheur а satiйtй, on peu aller ramasser des champignons, il y en a plein а Narotch. Chemin faisant on se heurtera contre de vieux abris allemands, qui se sont conservйs dans la forкt depuis le temps de la Premiиre guerre mondiale. (A propos, selon les sources particuliиres, la premiиre bataille aйrienne en histoire de l’aviation europйenne a eu lieu justement au–dessus des forкts de Narotch). Si l’on veut, on peut aller pкcher.

Narotch a sa marque dйposйe — c’est l’anguille. Comme on sait, l’anguille est un poisson particulier, qui ne vit que dans de l’eau trиs pure, il rejoint son иre de frai dans la mer de Sargasses, en franchissant de milliers de kilomиtres de terre et de mer, son habitat permanent est le lac Narotch. Et on pкche ce poisson d’une maniиre particuliиre: on jette au fond un tuyau ou un billot avec un trou d’un cotй, et quand la nuit le poisson passe dans le tuyau, on boucher le trou, et puis on le traоner а terre. Difficile а imaginer quelque chose de plus bon qu’une anguille fumйe. Avec cela c’est aussi de l’exotisme, — il m’est arrivй de parler de l’anguille а certaines personnes, qui n’avaient pas la moindre idйe de ce poisson. Nйanmoins l’anguille n’est pas la seule chose qu’il vaut goыter а Narotch. Quand vous irez dans la citй, — visiter un des cafйs et commandez quelque chose de la cuisine biйlorusse. Par exemple, de la viande а l’йtouffйe dans les pots avec des pommes de terre et des champighnons.

Bref, Narotch est belle sous tous les rapports. Peut-кtre, c’est pourquoi chaque annйe non seulement les Biйlorusses viennent ici, mais aussi les touristes polonais et allemands. Et les Russes s’йtonnent unanimement: “Avec la prйsence du capital russe ici, dans une annйe а Narotch s’йleveraient de hautes enceintes, des hфtels et se parqueraient des “Gelendvagens”. Et lа il y a un parc de rйserves, les enfants se reposent”.

Et j’ai encore remarquй, que les gens changent un peu leur comportement а Narotch. A coup sыr, une puretй particuliиre de ces parages favorise la manifestation du meilleur dans son caractиre.
Chaque fois que je me retrouve au bord du Narotch, je veux rester ici le plus longtemps possible.

Elena Izraztsova
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?