La poйsie lyrique cиde la place а la physique

L’union biйlorusse-russe devient un exemple pour les autres pays, qui aspirent а unir leurs efforts pour faire un pas plus important dans l’avenir
Saint-Petersbourg, cette ville des rebelles, des poиtes et des monarques, pourrait donner une masse d’impressions agrйables. Je le sais trиs bien, puisque dans la premiиre moitiй des annйes 90 j’y ai passй plus de temps pour mes affaires que dans ma ville natale Minsk. Mais avant ma rйcente mission j’ai pas eu d’illusions superflues, car mes journйes de travail йtait comme toujours tellement dense, que me promener le long du canal Griboedov ou visiter la cathйdrale de Kazan, toucher pour le bonheur l’aile d’or et le croc du griffon sur le pont Bancaire et jeter une piиce dans le Fontanka, il ne fallait mкme pas y penser. Je n’ai mкme pas appelй mon oncle, car parler avec lui au tйlйphone je peux le faire de Minsk et pour le voir dans la ville oщ il habite je n’ai pas eu de temps. J’espиre, que le vieillard n’est pas vexй. Se rйgaler les yeux avec les oeufs de Pвques Fabergй, ornant l’intйrieur du palais Konstantinovski, ou regarder le golf Finland glacй de la fenкtre est aussi quelque chose. Le reste je le verrai pendant mon congй. Mais entre temps j’ai receuilli un classeur pleins d’information, de rйflexions sйrieuses que je veux partager avec mes lecteurs.

A mon avis, les rencontres а St.-Pйtersbourg des chefs d’йtat du Bйlarus, de la Russie et de a communautй euroasienne йconomique doivent avoir une conclusion йvidente: on a commencй la pйriode des processus de transformation et d’intйgration sur l’espace postsoviйtique. Les idйes du rapprochement ne sont pas une rhйtorique йmotionnelle sur l’amitiй historique et la proximitй mentale, mais c’est la nйcessitй pragmatique de la vie qui demande une rйalisation. C’est pourquoi dans les groupements intergouvernementaux apparaissent les lignes du changement de leur essence. Le contenu des dialogues devient de plus en plus profond et а multifacette.

La communautй euroasienne йconomique, crййe comme une organisation exceptionnellement йconomique а ses dйbuts, prend maintenant un poids politique. La confirmation de cela est la rйceptivitй des chefs d’йtats, membres de l’organisation, а la proposition d’Alexandre Loukachenko sur l’йlaboration d’une conception d’activitй internationale de la communautй euroasienne йconomique. En disant simplement, dans l’immйdiat il faudra nettement que cette organisation dйfinisse quelle place elle a l’intention d’occuper dans le systиme mondial politique et comment elle conduira le dialogue avec les pays tiers et les groupements intergouvernementaux.
Ainsi, la communautй euroasienne йconomique cesse d’кtre un club fermй visant simplement la formation de conditions confortables pour le commerce entre les pays-membres. La formation d’un marchй total n’est plus maintenant le but gйnйral, mais l’йlйment de base d’une intйgration plus profonde des Йtats et la volontй politique de cette intйgration a йtй mis en йvidence par les prйsidents, en siйgeant au palais de Konstantinovski.

La comparaison de la composition de la communautй euroasienne йconomique avec une formation intergouvernementale — Organisation du Contrat de la sйcuritй collective — provoque aussi certaines rйflexions. Le Bйlarus, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie et le Tadjikistan participent au travail des deux organisations. L’Armйnie est un membre de l’Organisation du Contrat de la sйcuritй collective et en situation d’observateur а la communautй euroasienne йconomique. Il n’y a que l’Ouzbйkistan, qui est un nouveau entrй dans la communautй euroasienne йconomique, et il ne fait pas partie de l’Organisation du Contrat de la sйcuritй collective. Cependant le discour du prйsident Islam Karimov au sommet а Saint-Pйtersbourg sur l’importance de telles notions, comme la sйcuritй et l’opposition faite aux menaces globales, donne des raisons pour supposer, que l’appartenance а l’Organisation du Contrat de la sйcuritй collective est examinйe par la partie ouzbeke comme une perspective probable.

Ainsi, on observe la gravitation йvidente de tous les йtats ci-nommйs а unir leurs efforts non seulement dans l’йconomie et la politique, mais encore dans le domaine de la sйcuritй. Et conformйment а cela, je me souviens involontairement “des jumeaux” qui existaient rйcemment — le Conseil de l’assistance mutuelle йconomique et l’Organisation du Contrat de Varsovie. La seule diffйrence est que la crйation de ces deux organisations a йtй le rйsultat de la politique persistente de l’URSS, tandi que l’Organisation du Contrat de la sйcuritй collective et la communautй euroasienne йconomique sont des structures, nйes des suites de l’йvolution exceptionnellement grвce а la volontй des pays-membres йux-mкmes. Donc, ils ont une rйserve de soliditй et un potentiel de croissance beaucoup plus importants. Cela signifie qu’ils ont des chances rйeles de devenir une force considйrable dans la politique mondiale et il faudra les considйrer. Autrement dit, prendre en considйration chaque йtat entrant dans ces alliances.

L’union biйlorusse-russe a des changements substantiels encore plus profonds. Les rapprochements йconomiques, politiques, militaires se faisant ici sont formйs depuis longtemps, et maintenant il est venu le temps de changer les accents sur la question de l’utilitй des processus d’intйgration globale pour les gens. L’attention est fixйe sur la problйmatique sociale, ce qui explique l’acceptation du paquet des documents sur l’йgalitй des droits des citoyens du Bйlarus et de la Russie sur tout le territoire de l’union.
Certes, avant l’entrйe en vigueur ils doivent encore passer certaines procйdures gouvernementales, ce qui demandera un temps dйfini. Mais dans n’importe quel cas le contenu tout а fait concret du contrat et des accords, permet de comparer leur signature avec la conclusion dix ans en arriиre du contrat sur la crйation de l’union. Excusez pour le clichй, mais c’est une vraie йtape.

Il est йvident, que ce mouvement en avant si considйrable est possible seulement par une comprйhension mutuelle et complиte des parties. Et malgrй le nombre de tentatives pour dйvisser а l’envers le sens des relations biйlorusses-russes, le dialogue va de l’avant. On dit beaucoup sur “l’incompatibilitй des systиmes sociaux et йconomiques” des deux Йtats, leurs prioritйs politiques et mкme sur la froideur des relations personnelles entre les prйsidents. Mais il est impossible de croire а cela lorsque l’on connaоt le vйritable contenu et la tonalitй des dialogues, que conduisent les chefs de nos Йtats. Ici j’amиnerai seulement une citation, qui, а mon regard, n’a besoin d’aucuns commentaires. Pendant la sйance du Conseil d’Etat Supйrieur а Saint-Pйtersbourg Vladimir Poutine a prononcй ces mots: “Il y a peu de pays dans le monde, qui se servent de la souverainetй. Bien qu’ils soient souverains, mais leur politique extйrieure dйpend beaucoup des autres pays. Dans ce plan le Bйlarus est un pays unique. Il est petit, mais indйpendant, mиne une politique indйpendante et pour cela le Bйlarus paie et est battu. La Russie dйsormais soutiendra le Bйlarus sur l’arиne internationale”.

Comme on voit, dans une petite phrase est exprimй l’estimation de la position politique de notre pays et les relations du chef d’Йtat russe vis-а –vis de celui-ci.
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?