Envie de changer d’emploie

Ces 5 derniиres annйes un Biйlorusse sur quatre a changй de travail
les Amйricains disent que pour ne pas perdre le goыt а la vie, il faut changer le lieu de son travail tous les 5 ou 6 ans parce que dans une nouvelle situation le travail d’une personne est deux fois plus efficace. Parfois le regard frais et nouveau du dйbutant peut кtre plus utile а l`employeur, que l`expйrience de son collиgue, qui travaille depuis une dizaine d’annйes dans l`entreprise et dont les actions sont des habitudes automatiques. Lа, oщ il n`y a pas d`esprit crйateur, il n’y a pas de business possible.

D’aprиs les donnйes du monitoring rйpublicain sociologique effectuй par l`Institut de la sociologie de l’Acadйmie Nationale des Sciences du Bйlarus au cours de ces derniиres annйes au Bйlarus 25 pour-cents de la population active a changй d’emploi. Aujourd`hui on remarque qu’il n’y a que 29,2 pour-cents des sondйs qui ont peur du licenciement, il y a cinq ans c’йtait 37 pour-cents. Peu а peu une tendance occidentale s’implante dans notre pays. En effet, il y a encore quelques annйes les gents effectuaient leur carriиre sans changer d`employeur. Une longue expirience dans le mкme endroit de travail йtait considйrй comme un grand mйrite. Les collaborateurs ayant travaillйs dans une entreprise plus de 15 ans avaient d’йnormes avantages: augmentation du salaire pour l`anciennetй, un pourcentage supplйmentaire sur les primes et un treiziиme mois, ainsi que des avantages dans les dйcisions d’octroi de logement. Et cette entreprise йtait considйrйe comme stable et solide, car il n’y avait pas de dйpart de main-d`oeuvre.

C`йtait caractйristique non seulement pour notre pays. Plusieurs compagnies japonaises jusqu`ici embauchent leur personnel une fois par an, en gйnйral le printemps, lorsque les jeunes sortent des йcoles secondaires ou supйrieures. Un Japonais sur trois aprиs son placement part de sa premiиre entreprise а l’вge de la retraite vers 55 ans. Mais nous remarquons que ces derniers temps mкme les compagnies japonaises refusent d`embaucher des collaborateurs а vie, ce principe est surtout respectй en ce qui concerne les chefs et les spйcialistes technique, ayant pris exemple sur les USA, oщ la mobilitй professionnelle est apprйciйe. L`ingйnieur, qui pendant 20 ans a travaillй dans quatre sociйtйs diffйrentes, est plus estimй par les employeurs que celui qui tout sa vie n’a connu qu’un seul poste dans une seule entreprise.

Cependant la plupart des Biйlorusses ont peur de casser leurs habitudes de vie. En 2005 seulement 8 pour-cents de la population active ont pris la ferme dйcision de changer leur travail. La raison principale de ceci йtait un salaire trop bas (74 pour-cents). Pour 25 pour-cents des travailleur la raison secondaire est les dures conditions de travail et conflits avec le groupe ou la direction. On peut donc rйsumer qu’ils ne font pas un travail qui plaоt, mais qui doit nourrir...

— La quatriиme partie des actifs pense qu’ils trouveront bien une nouvelle place, mais n`entreprennent rien pour cela, 52 pour-cents ne planifient pas le changement d`employeur, — dit l`administrateur du secteur de l`Institut de la sociologie, le professeur Galina Sokolova et nous explique que la plupart d`eux sont contents de leur position (54,7 pour-cents) et d’autre part ils ne voient aucune possibilitй de se procurer un emploi d’aprиs leur spйcialitй (60 pour-cents).

En effet, il n’y pas beaucoup de postes de travail pour se permettre de les changer comme des gants. Selon les donnйes du Ministиre du travail et de la protection sociale, la demande dans plusieurs spйcialitйs dйpasse une dizaine de fois les propositions des employeurs. Exemple, 20 postes vacants de technicien-technologue — 1.704 candidats, pour 59 postes libres en experts marchandises — 831 candidats, pour les postes en pйdagogie la demande est 20 fois supйrieure aux besoins. Par contre pour les mйtiers du bвtiment les employйs peuvent se permettre de changer d’emploi chaque annйe. Exemple, les peintres, les menuisiers, les йlectriciens etc., car leur nombre est deux fois en dessous de la demande. Pour les maзons aujourd’hui leur prix est trиs important car un ouvrier est demandй par 4 sociйtйs!

Le choix limitй des postes de travail et notre habitude de "vie sйdentaire" nous empкchent de changer souvent d’entreprises. Au Bйlarus presque 85 pour-cents des postes vacants sont а Minsk. Et essentiellement des postes d’ouvrier spйcialisй. Tandi que les candidats pour des postes de juristes, йconomistes, comptables et professeurs sont nйcessaires dans les rйgions (а Minsk pour une place de juriste — 80 candidats). Et chaque rйgion a besoin de vйtйrinaire principal et de zootechnicien principal. Mais а la question “Pouvez-vous partir pour un travail dans une autre ville?” presque 90 pour-cents des interrogйs rйpondaient qu’ils ne voulaient pas partir!

Il est vrai que plusieurs compagnies apprйcient toujours les spйcialistes qui y ont travaillй beaucoup d’annйe et tвchent de les garder mais le critиre principal pour une entreprise est avant tout le rйsultat et non l’expirience. Et si la place que vous occupez vous devient ennuyeusement, rassurez-vous votre chef sera le premier informй. C`est pourquoi si vous voulez partir pendant un certain temps il vaut mieux de cacher ses intentions et patir correctement!

Maria Veter
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?