Des questions dans les nuages

Jean-Franзois Gayet, professeur du laboratoire de mйtйorology physique de Clermont-ferrand, a йtй en visite а Minsk а l’invitation de l’Acadйmie nationale des sciences du Bйlarus. Avec des collиgues biйlorusses de l’Institut de physique Stйpanov il prend part а un projet international sur l’йtude de nuages et de l’atmosphиre de la Terre
“Notre collaboration c’est non seulement une йchange de donnйes scientifiques mais aussi des rapports amicaux entre des participants de ce projet, — dit Jean-Franзois. — Maintenant je suis chez mon ami biйlorusse Valйri Chtcherbakov qui a visitй maintes fois Clermont-ferrand ”.

J.-F. Gayet a remarquй que des savants de laboratoires de l’Institut de physique avaient un grand statut dans une communautй mondiale scientifique. Ils travaillent а un excellent niveau technique.

Quelles sont les sources de cette collaboration biйlorusse-franзaise ? Quelle est l’idйe prinicipale de ce projet collectif ?

Valйri Chtcherbakov, candidat en sciences physiques et mathйmatiques, chercheur en chef de l’Institut de physique de l’Acadйmie nationale des sciences du Bйlarus et ses collиgues du laboratoire d’optique des milieux diffusants ont reзu l’accиs а l’information unique sur la constitution des nuages grвce а l’Accord sur l’interaction scientifique et technique entre l’Acadйmie nationale des sciences du Bйlarus et le Centre national des recherches scientifiques de la France (2003). En 2004 а la base de concours on a choisi 11 meilleurs projets mutuellement avantageux pour deux pays, y compris ceux d’йtude des nuages.

Il se trouve que l’йtude des nuages, йclaircit V. Chtcherbakov, jette un jour sur une question actuelle qui ne sort pas des tкtes des savants du monde entier : une йlйvation de tempйrature, y aura-t-il ou non ? Ce sont des nuages qui peuvent “ rйpondre ” а cette question parce qu’elles influencent essentiellement la formation du climat : elles reflиtent une lumiиre solaire et crйent en mкme temps l’effet de serre pour notre Terre. Grвce а ce processus une balance thermique de la planиte est entretenue. Des nuages dits anthropogйniques qui se forment en rйsultat de vols des avions influencent aussi le temps.

Valйri me montre des photos du ciel au-dessus de la France. Il est tout striй de raies d’inversion blanches faites d’avions de ligne. “ Tels paysages de ciel, — dit mon interlocuteur, — sont typiques pour plusieurs autres pays ”. On fixe une grande quantitй de jours gris sur la carte de l’Europe justement le long des itinйraires des routes aйriennes internationales. A propos, les nuages c’est un moyen de transport bien convenable au transfert transfrontier des infections.

Il faut avoir des appareils spйciaux pour йtudier des nuages. Un avion-laboratoire allemand “ Falkon ” est un aide irremplaзable pour les savants pendant des campagnes de recherches scientifiques qui ont lieu deux fois par an а Clermont-ferrand. Cet avion est йquipй d’appareils scientifiques qui se trouvent non seulement а son bord mais aussi sous ses ailes. D’aprиs
V. Chtcherbakov, l’avion vole sous les nuages et а l’intйrieur d’elles aux diffйrents niveaux en mesurant des couches de constitution des nuages dans le but de leur йtude ultйrieure. “ Pendant un mois il y a 15 ou 18 vols. Chacun dure 4 heures, — dit le savant. — On йtudie des particularitйs de la pollution, l’effet de dispersion de la lumiиre sur les particules de glace et d’autres caractйristiques des nuages. Le rйsultat de cette activitй est d’йnormes massifs de donnйes. Il faut les traiter d’une faзon coordonnйe et les intйgrer pour en tirer profit ”. C’est dans ce travail scrupuleux des physiciens biйlorusses font des progrиs en appliquant de contemporaines mйthodes physico-mathйmatique et la programmation.

“ Dиs le mois d’avril 2006 5 satellites mйtйorologiques franзaises et amйricaines йquipйes de nouveaux appareils travaillent dans le cadre de ce projet. Tout “ le convoi ” gravite dans la mкme orbite, — raconte un physicien. — Ces satellites mesurent presque en mкme temps de diffйrents paramиtres de l’atmosphиre : la tempйrature, l’humiditй, la transparence, une constitution gazeuse et chimique etc. On йtudie aussi l’йtat d’une couverture de nuages de la Terre ”. La mesure faite du cosmos est parallиle а une mesure terrestre et faite de l’avion c’est pourquoi on reзoit un rйsultat objectif en comptant toutes les perturbations et les corrections. C’est le fond d’une expйrience organisйe dans le cadre de ce projet.

Un matйriel scientifique est trиs prйcieux au cours d’un contrфle de transfert transfrontier des infections. “ Ces travaux, — est persuadй Valйri Chtcherbakov, — sont utiles а une cфtй biйlorusse comme а une cфtй franзaise ”.

Ivan Ivanov
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?