Une mode pour belles personnes

La mode biйlorusse est sortie du berceau, elle a grandi et a pris de la force
Quoi qu’on en dise, le business de la mode est un monde cruel, et mкme extrкmement cruelle et demandant assez souvent des belles se vouant complиtement aux sacrifices. A Rome, d’oщ sont revenus rйcemment les modиles et designers biйlorusses, on a bien apprйciй leur courage, car pour les trois modиles qui ont impressionnй le plus les Italiens la municipalitй “de la ville йternelle” a l’intention d’organiser une session photo gratuite pour mettre leurs photos sur les couvertures des principales revues de mode et d’organiser un sйjour mensuel dans la capitale de la haute couture. Pour le trio des plus talentuieux couturiers biйlorusses au point de vue de l’acadйmie romaine du costume et de la mode est proposй un stage dans les salons Valentino, Bertolucci, Mango Adamo et d’autres “habitants des cieux” de l’Olympe de la mode.

Un dйfilй dans des conditions de “circonstances aggravantes”

En effet, les Italiens sont gвtйs par la mode. Ils sont aussi gвtйs par les belles femmes, car les senioritas locales sont non seulement belles mais aussi possиde un trиs bon goыt et une imagination dйveloppйe, en rйussissant d’avoir l’air extraordinaire et йlйgant. D’ailleurs, l’abondance de belles femmes dans les rues des villes europйennes est un phйnomиne rйpandu. Et de voir aussi une telle quantitй de beaux hommes au cours d’une promenade momentanйe dans Rome vous ne le verrez pas, probablement, ailleurs... Donc, de faire impression sur un tel public est une tвche difficile. Surtout si vous devez rйsoudre celle-ci dans ces conditions-lа qui peuvent кtre classйes comme des “circonstances aggravantes”?

Pour le dйfilй des designers biйlorusses la municipalitй de Rome a accordй а ceux-ci une de leurs plus grandes salles d’une capacitй de mille cinq cent places. Car les sponsors Italiens ont fait une йnorme publicitй pour le rouleau de “tissus du futur” qui est une invention folle. Ariotex est une matiиre ultra lйgиre, lorsque celle-ci sert а confectionner un costume de bain, il est impossible de se noyer, et si vous confectionnez un manteau avec ce tissus trиs fin, vous vous sentirez а l’aise mкme en Arctique. Les Biйlorusses ont rйussi en quelques heures la dйcoration de cette immense scиne avec ce tissus rйvolutionnaire “Ariotex” mais encore de mettre en scиne le show de prйsentation dans lequel a participй l’acadйmie romaine du costume et de la mode. Outre cela pour les jeunes couturiers biйlorusses et italiens dans la rue ont йtй construits des pavillons, qui permettaient aux modиles de se changer. Et c’est lа, que l’extrкme a commencй...

Car l’Italie, certes, n’est pas le Bйlarus, mais l’hiver est lа aussi, et cette saison n’est pas tendre. Les nuits mйditerranйennes а cette йpoque ne disposent pas du tout aux promenades. Et pourtant nos modиles biйlorusses ont dйfilй avec une grande dignitй devant des spectateurs, ayant prйfйrй garder leur йpais manteau dans cet immense local non chauffй! Et cela aprиs trois jours d’un voyage fatigant en autobus... Avec quelle noblesse imperturbable elles dйfilaient, souvent а demi-nu pendant 4 heures, en ne disposant que de quelques minutes pour se changer. “Tout s’est bien passй!” ont dit les filles le lendemain en riant et se rappelant du show du moi de mai d’Ivan Aпplatov et d’Elena Adamtchik а Minsk sur un podium de 100 mиtres et sous une pluie battante devant dйfilй dans des jupes en papier. Ceci йtait une vraie йpreuve, affirment les modиles. Certes, elles savent ce qu’elles disent, mais moi j’ai encore froid en me rappelant du dйfilй de Rome, ce qui a dйmenti toutes mes idйes sur la capitale de ce pays oщ soi-disant les froids de dйcembre sont inconnus.

Les femmes de diplomates savent ce que style veut dire

Le public applaudissait et criait “bravissimo!” non pour le courage de ces filles, mais pour les modиles qu’elles prйsentaient, car, en gйnйral, dans ces rйunions les spectateurs ne pensent pas aux sacrifices des modиles, sauf si les journalistes mettent un point sur cette chose-lа. Ce dйfilй a attirй beaucoup de presse locale y compris les correspondants des principales chaоnes de tйlйvision nationales, et а l’opinion de toute la confrйrie journalistique ce sont de belles personnes qui ont amenй а Rome une belle mode. Cette enthousiasme avait l’air tout а fait sincиre, surtout si l’on prend en compte l’abondance de mimique et de gestes, qui ont accompagnй le dйfilй. Les Italiens sont une nation йmotionnel, mais le show, que j’ai vu avec eux dans cette salle un soir tardif, йtait vraiment magnifique et cela sans prendre en compte que pour nos couturiers tout ceci йtait un dйbut et une premiиre sur un grand podium. Exceptй le “Moulin de la mode” а Minsk.

Je dois vous avouer honnкtement que j’ai eu des craintes, que ce nouveau public romain de notre “Moulin de la mode” nous trouve nulle. Car si а Berlin les designers biйlorusses sont toujours les bienvenus, Rome est le berceau de la mode et celle-ci est une fiertй nationale, et nous reprйsentons pour eux une mode “exotique”... Le conseiller de l’ambassade du Bйlarus en Italie Pavel Mojeпko, avec qui je me suis entretenue а coeur ouvert а la veille du dйfilй, m’a confirmй l’“exotisme” de notre mode ici. Car les йpouses de nos diplomates, malgrй le choix immense de vкtements de qualitй italien, se dirigent vers les marques du pays natale et ceci en choquant parfois les femmes italiennes, je cite M. Mojeпko, qui m’a dit que personne ici ne s’attendait pas а ce que la mode biйlorusse soit en compйtition avec la leur. Et entre-temps les femmes de nos diplomates portent fiиrement les robes de “Kondra” et les recommandent а leurs amies (la patronne de cette sociйtй de Brest Natalia Kondratenko a dйbutй sur le “Moulin de la mode” il y a 6 ans).

Le “moulin” prend de l’essor

Il faut quand mкme avouer que les designers biйlorusses regardaient non sans envie les collections de leurs collиgues de l’Acadйmie romaine du costume et de la mode. Les Italiens, aprиs avoir beaucoup expйrimentй avec la couture et le style, se passionnent maintenant pour la crйation dans de nouvelles matiиres, en masquant les cuirs sous un tulle aйrien, le tulle sous de la fourrure, la batiste sous un tricotage grossier fait а la main. Ils unissent d’une maniиre provocante les crinolines avec les maillots de sport et en mai promettent d’amener ce “dйsordre” magnifique а Minsk pour le prochain “Moulin de la mode”. Tout cela parce qu’ils ont reconnu les crйateurs de la mode biйlorusse dignes d’кtre des partenaires. Nous n’avons pas pour l’instant l’art du traitement des tissus, mais nous unissons avec succиs l’immйlangable, par exemple les crinolines avec les polos, et on ne le fait pas plus mal que les Italienns. Et si peu de reproches ont йtй йmis sur certaines collections fйminines biйlorusses par les professionnels de l’Acadйmie du costume et de la mode, tandi que les vкtements pour hommes et enfants des couturiers biйlorusses ont йtй trиs apprйciйs par les Italiens et saluйs par le “bravissimo!” pour reconnaпtre qu’ici les Biйlorusses les ont surpassйs.

Nous les avons encore beaucoup impressionnй par la prйparation professionnelle de nos mannequins mineurs. Les gosses de “Universum models” ont exйcutй leurs rфles sur le podium sans minauderie et sans rechigner, en restant naturels pendant et aprиs le dйfilй. Ce sont des qualitйs prйcieuses non seulement pour les mannequins, mais aussi pour les acteurs de cinйma, par exemple, une des hйroпnes du film “Dounetchka” a йtй remarquй par le metteur en scиne Alexandre Efremov lors d’un dйfilй de mode. Maintenant Sacha Grikiner (titrй “Mini-miss du Bйlarus”) rкvent de devenir une actrice, mais aussi une joueuse de tennis ou alors une mйdecin, c’est ce qu’elle m’a appris lors du voyage de Rome а Minsk. А propos, parmi les mannequins adultes personne ne veux profiter de sa beautй pour en faire une carriиre, car tous ici sont des йtudiants d’йcoles supйrieures prestigieuses dans la capitale. La modicitй intellectuelle des modиles est un mythe, ainsi que les soi-disant rйgimes draconiens des mannequins.
Il y a peu de temps le chef de l’agence prйstigieuse de mannequins du Bйlarus Sacha Varlamov est parti pour Vienne pour que l’annйe prochaine le “Moulin de la mode” soit prйsentй lа-bas, car il trouve, que les jeunes couturiers ont tout a gagnй de faire connaissance avec la mode autrichienne...

Il est а remarquer, qu’aprиs les fкtes du Nouvel an dans chaque chef-lieu est apparu le “Moulin de la mode”. Probablement, qu’un jour nous parlerons non seulement de la “mode biйlorusse”, mais encore du “chic de Vitebsk” ou du “style de Moguilev”. On verra... Mais alors dans le centre commercial de la capitale “Sur Nйmiga” apparaоtra un nouveau rayon de vкtements des jeunes designers, oщ on pourra acheter ce qui “a dйjа йtй testй” par l’Europe.

Irina Zavadskaya
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?
Новости
Все новости