Un portrait dans l’encadrement de l’histoire

<img class="imgl" alt="" src="http://www.belarus-magazine.by/images/11064101.jpg" />Jettons un coup d’oeil а Tcherven. Cette petite ville de district est disposйe а quelques kilomиtres de l’autoroute trиs animйe Minsk-Mogilev
Faisons d’abord connaissance avec l’information encyclopйdique: “Tcherven (Igoumen jusqu’а l’annйe 1923) — ville, centre du district Tchervenskiп sur la riviиre Tchervenka (Igoumenka), proche de l’autoroute Minsk-Mogilev. A 62 km au sud-est de Minsk et 30 km de la station ferroviaire Poukhovitchi. Liйe par les autoroutes avec Mariina Gorka et Smolevitchi. 10,8 mille d’habitants...”
Chaque ville du Bйlarus a ses ethnographes rйgionaux passionnйs par l’histoire de leur bord natal. Tcherven ou Igoumen, comme l’appellent toujours certaines personnes, n’est pas une exception. Faisons connaissance avec Prokofiп Nikolaйvitch Sakov, professeur et ethnographe rйgional. Il travaille comme professeur de langue et de littйrature biйlorusse а la pйriphйrie du district Tchervenskiп dans une йcole Khoutorskaпa, oщ il a crйй un musйe. c’est un vrai connaisseur de l’histoire, qui me conseille de visiter plus souvent Tcherven et dans les villages du district de Tcherven. C`est ce que je suis en train de faire.
Je trace l’ancien chemin du lйgendaire Pavel Chpilevskiп. C’est grвce а ses rйcits de voyage qu’au 19-иme siиcle les lecteurs de l’Empire russe ont pu dйcouvrir les grandes et les petites villes du Bйlarus, parmi lesquelles se trouvait Igoumen-Tcherven, ainsi que la fameuse rйgion Polessie. Je me rappelle des caractйristiques de cette ville de district dans le livre “La Russie Pittoresque”. “Igoumen sur la riviиre Igoumen est une ville de district, une des plus pauvres de toutes les autres villes de la province de Minsk. Prиs de la ville se sont conservйes les vestiges de l’ancienne ville comme un tйmoignage de l’anciennetй de cet йtablissement. On ne sait pas grand chose sur son destin. Au XVII siиcle la ville faisait partie du nombre des propriйtйs des йvкques de Vilno. Prиs de la ville il y avait un grand lac, qui a presque complиtement sйchй aujourd’hui. En 1798 quand les troupes russes empкchaient les Suйdois de passer par le fleuve Bйrйzina, Karl XII pour tromper l’ennemi a pris le chemin d’Igoumen et a faillit se noyer dans ce lac. En 1795 Igoumen est devenue une ville de district dans la province de Minsk. Bйrйzina et Svislotch, les riviиres principales du district Igoumenskiп, raniment un peu la ville. Par Bйrйzina passent des produits locaux, comme, par exemple, le bois, les produits forrestiers, le goudron, etc. Ici il y a cinq quais, notamment а l’endroit oщ se trouvaient Bйrйzino, Kameny, Bogine, Yakchitsy et Yamno. Trois йtablissements du district Igoumenskiп — Bйrйzino, Smilovitchi et Rovanitchi — sont connus pour leur activitй industrielle. Tous les trois ont de grandes fabriques de draperie...”
Dans le moderne Tcherven le centre urbain est trиs en valeur. Autrefois ici, sur la place du petit square et la place modeste prиs du bвtiment actuel du comitй exйcutif de district, on organisait des foires pour les paysans et les nobles de tout le district. Certes, toujours sur des chariots et des tables spйcialement йquipйes il y avait de la place pour le miel, la propolis et les ruches en bois. Cela parce qu’en janvier de l’annйe 1796 Igoumen a reзu ses armes personnelles: un buisson en argent dans un champ bleu clair entourй de cinq abeilles d’or. L’expliquation de ce choix a йtй la suivante: l’apiculture йtait la branche principale de l’activitй vitale des paysans du district Igoumenskiп, de plus, l’abeille йtait depuis des sciиcles un symbole et un modиle d’assiduitй.
En se promenant dans le centre de la moderne Tcherven (а prйsent c’est la place de la Libertй), on peut admirer longtemps les vieilles maisonnettes construites de briques rouges il y a cent ans en arriиre. A cфtй de la bibliothиque se trouve un musйe rйgional. Dans ce musйe nous jetterons un coup d’oeil un peu plus tard, regardons d’abord le bвtiment du musйe, qui garde dans sa mйmoire plusieurs йvйnements de l’histoire passйe. Autrefois Tcherven йtait un vrai centre d’instruction pour les alentours. En 1865 a йtй ouverte une premiиre йcole de deux classes а Igoumen. Pour l’entretenir, la trйsorerie d’Etat versait une somme considйrable d’argent chaque annйe. Avec du temps l’йcole s’est transformйe en йcole de quatre classes et un peu plus tard elle est devenue une йcole initiale supйrieure... Dans la deuxiиme moitiй du 18-иme sciиcle et au dйbut du 19-иme а Igoumen ont йtй ouvertes d’autres institutions de formation mais privйes. En 1868 a йtй ouverte l’йcole chrйtienne d’une classe pour les filles. Ensuite, une autre йcole fйminine privйe de quatre classes.
Prenons la rue Chkolnaпa pour revenir а la place de la Libertй. Outre les vieux bвtiments, nous trouvons ici une vraie exposition de sculpture en bois en plein air. Le peintre local Gennadiпy Matoussevitch a crйй des plaques commйmoratives pour honorer la mиre du poиte Maxime Bogdanovitch — Maria Miakot, qui est nйe а Igoumen, et une autre pour le compositeur Nikolaп Rovenskiп, son destin est aussi liй au district et а la ville de Tcherven. Ici pendant la Deuxiиme guerre mondiale le compositeur a crйй son opйrette “Zalety” et a йcrit d’autres oeuvres musicales. Sur la place de la Libertй ont йtй disposйes des sculptures de la Mиre Igoumenia а titre de symbole de la ville et du compositeur Stanislav Manuchka, dont les racines proviennet de la propriйtй d’Ibel du district Igoumenskiп.
Nous achevons notre excursion dans le centre de la ville et nous revenons dans le musйe rйgional pour faire connaissance avec ses expositions. Les personnes, qui travaillent ici, sont des personnes vraiment passionnйes par l’histoire. Ce sont elles, qui nous aideront а faire une multitude de dйcouvertes, liйes а l’histoire de Tcherven, d’Igoumen et du bord Tchervenskiп. Les employйs du musйe vous parleront des originaires de la ville et du district: de l’acadйmicien et mйdecin David Golub, qui a vйcu plus de 100 ans, des historiens Ibraguime Konopatskiп, Anna Dulebo, Alexeп Kavko, Vsevolod Sikorskiп et Anatoliп Luty, du diplomate Anatoliп Gourinovitch (dirigeant le Ministиre des Affaires йtrangиres du Bйlarus et reprйsentant les dйlйgations biйlorusses lors des Assemblйes Gйnйrales de l’ONU pendant presque trois dйcennies), des peintres Haim Soutine et Mikhaпl Stanuta... Bref, sans connaissance avec le musйe le portrait de Tcherven sera incomplet.

[i]Vйronika Smйanovitch
Les cartes postales de la collection
de Vladimir Likhodedov[/i]
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?