Tout simplement gйnial ne rentre pas directement dans la tкte

Pour les vйritables amateurs d’art il n’est pas important de savoir, oщ mettre son manteau
Rйcemment le Premier concours d’art plastique “Ars Longa” a coupй le ruban rouge de son entrйe dans la vie culturelle. Les sujets de ce concours sont Eros et Tanatos, ou, autrement dit “l’amour et la mort”. C’est un domaine sйduisant par le nombre d’interprйtations et de synthиses possibles, ce qui est trиs favorable а la recherche crйatrice. Il n’y a qu’une seule difficultй: pour reprйsenter les sentiments et non les instincts, il est dйsirable de “ne pas descendre au-dessous de la taille”. Pour plusieurs peintres cette tвche s’est trouvйe au-dessus de leurs forces et c’est pour cette raison que l’exposition, qui s’est ouverte dans la salle d’exposition de la Maison de la nature а Minsk (faubourg de Troпtskoпe), est “remplie de raisin sec anatomique” et de ce fait a йte baptisйe d’“exposition йrotique”.

Si Stanislavski йtait un critique d’art plastique, il serait surement affligй, car aujourd’hui pour les peintres il n’est pas а la mode de “commencer au thйвtre par le vestiaire” mais par une nйgligence bien rйflйchie, car cette propriйtй dйtermine ce qu’est l’art moderne. Donc, jeter les manteaux sur le plancher sert а se pйnйtrer de l’esprit du dйsordre crйateur. A l’exposition l’absence de vestiaire n’a йtonnй personne, mais a plutфt dйsignй le caractиre de l’activitй.

Comme toujours les organisateurs ont tвchй de toutes leurs forces de faire au mieux, mais tout n’йtait pas prйvisible. Ainsi, par tradition l’ouverture officielle de l’activitй a eu un retard solennel. “Affolez-vous chers participants et visiteurs, car les rйsultats des votes anonymes du jury sont toujours une grande intrigue!”, a proclamй Nadejda Korotkina, directeur d’art de la galerie “Ars Longa” et responsable et animateur idйologique de ce projet, dans lequel a participй plus de 200 auteurs, avec une euphorie forcйe. Les visiteurs commenзaient а s’inquiйter, les participants cachaient leur inquiйtude. Entre temps, sur la scиne improvisйe on parlaient d’art et de business, on remerciaient, on applaudissaient et souriaient cordialement. Ensuite avec juste raison les organisateurs et le jury ont dйcernй le premier prix directement а Eros et Tanatos lors d’un spectacle originale de sacrifice camouflй. Le deuxiиme prix a йtй pour le travail de Sergueп Agopov dans “Le Massacre des innocents”. Ce choix est symbolique, car selon truisme, les sujets bibliques sont difficiles dans une interprйtation personnelle, mais le peintre a rйussi et son travail a payй grвce а la nouveautй des facettes conceptuelles utilisйes.

En suivant les traditions du genre, les organisateurs n’ont pas oubliй les “besoins essentiels” du beau monde, car parmi le public de temps en temps passaient des garзons souriants, proposant du vin, du raisin et du fromage. Dans un coin jouait un violon solitaire, sous le crissement des mousselines de soie des jupes, le velours luisait, ce qui crйait une ambiance noble, et l’on pense, que cela manifeste une atmosphиre d’art.

Heureusement, les valeurs principales des expositions d’art sont naturellement les tableaux. Eux, ils n’ont pas besoin de laisser des traces aristocratiques de rouge а lиvres sur les coupes et n’oublient pas leurs verres sur les piйdestales des sculptures, ils ne s’inquiйtent pas non plus de l’organisation ou pas de vestiaire. C’est pourquoi pour les vйritables amateurs d’art il n’est pas important de savoir, oщ mettre son manteau. S’il n’y avait pas beaucoup de vrais connaisseurs а l’exposition “Eros et Tanatos”, il y avait au moins de l’art du vrai art. Et а ceci, on voulait y croire.

Anna Zoubkova
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?