Sculpteur, qui aime la musique

Sculpteur qui n’a pas besoin d’etre prйsentй. Tout Minsk le connait. Meme tout le pays. Vladimir Jbanov est devenu connu tout d’un coup. Aprиs “ Dame assise sur le banc ”, “ Homme qui allume sa sigarette ”, “ Fillette au paraplui ” ...
Sculpteur qui n’a pas besoin d’etre prйsentй. Tout Minsk le connait. Meme tout le pays. Vladimir Jbanov est devenu connu tout d’un coup. Aprиs “ Dame assise sur le banc ”, “ Homme qui allume sa sigarette ”, “ Fillette au paraplui ” ... Lors l’interview je me saisissais а la pensйe que, йtant loustic et boute-en-train, Jbanov ne ressemble pas du tout а un homme qui donne а ses sculptures l’humeur mйlancolique. On ne sait jamais ce qu’il va rйpondre а une question simple. Ensuite il s’йclarera de rire et commencera а parler d’une faзon sйrieuse. J’imaginais son atelier tel que je l’ai vu — une petite mansarde, des murs avec des photos de famille et des affiches des groupes rock. A cotй des mini-scultures faciles а reconnaitre — des crocquis. C’est pratiqument iзi que nait la ville du futur.

Notre conversation avec Vladimir Jbanov.

— Le signes du Zodiac sous lequel vous etes nй, a-t-il influencй votre caractиre ?

— Mais oui ! J’ai meme mon astrologue а moi qui m’a prйdit en 1999 mon avenir pour 10 ans qui ont suivi !

— Ne s’est-il pas trompй ?

— Mais vous le voyez. A ce moment-lа je n’avais fait que “ Dame assise sur le banc ”, “ Homme qui allume sa sigarette ”. J’ai eu la pause de longue durйe aprиs “ Fillette au paraplui ”. A un certain moment je me suis senti inutile dans ma profession. Mais oracle a conseillй d’attendre un grand йpanouissement. A ce moment-lа cetta phrase m’a suscitй un sourire ironique. Mais bientot le projet du marchй Komarovka a apparu. La nouvelle vague est venue. Alors je crois а l’astrologie ! Mais il ne faut pa se concentrer а une seule chose. Je considиre le pronostic astrologique comme l’une des situations possibles mais non pas comme l’instruction. Superbe, magnifique !

— Qu’est-ce que vous sentez dans la sociйtй des jeunes ?

— Leur sociйtй pour moi comme de l’йlixir. Peut-etre c’est pour cette raison que la plupart de mes amis sont les jeunes. Je comprends leur imperfection et manque d’expйrience mais je sens leur courage et la force d’ame. Je ne m’ennuis pas avec eux.

— Votre idйale d’une femme ?

— Quelqu’un a notй que j’aime les femmes de haute taille avec un nez allongй. J’ai dйcidй que plusieurs actrices font partie de cette catйgorie. Et ma femme aussi. En gйnйral, la femme idйale doit avoir un beau visage.

— Ca veut dire que votre “ Dame assise sur le banc ” est idйale ?

— Pas du tout. Dans la sculpture il n’y a pas d’idйale. “ Inconnue ” est une jeune fille inventйe, mon dйfi а la nature fйminine. Le caractиte d’une fiиre, c’est pourqoui je l’ai “ collйe ” au banc. Dans chaque figure je crйe un thиme, je fixe une humeur d’un moment donnй.

— Vous crйez des gens du passй dont l’aspect est dйmodй. Est-ce а cause de la mode ou de l’histoire ?

— C’est а cause de mes caprises. Je fais tout ce que je veux. Je ne rйflйchis pas ce qui est plus principal et a le plus de prioritй. Voilа une vache (montre le crocquis d’une vache pensive). Elle vient de quel siиcle ? Je joue comme je jouais dans mon enfance aux soldats. J’aime les pans chez “ Photographe ” et son appareil photo ancien. Et je les sculpte (montre des crocquis). A cotй un garзon qui reve devenir gйnйral. Plus loin — “ Peintre ” de on ne sait quelle йpoque. Encore plus lois une fillette qui est sortie de la foret. Je fais tout ce qui m’impressionne.

— Qu’es-ce que vous diriez aux vandales qui gatent vos travaux ?

— Je les inviterais dans mon atelier et leur demanderais pourquoi ils saccagent mes sculptures.

— Dans votre atelier vous avez un jour dйcidй de monter une piиce. Etes-vous une personne d’aventures ?

— Toute ma vie est une aventure positive. L’insouciance pour moi est attrayante. Parce que c’est l’esprit d’initiative, le changement du cours des йvйnements.

— N’avez-vous pas peur des accusations dans la culture pop ?

— J’y suis pret. Je suis contemporain parfait de la culture pop. Oui, Vladimir Jbanov n’a pas inventй le style de la culture de parc, bien qu’il l’ait continuй mais а l’autre niveau. Il fauteux de croire que la sculpture d’Oleg Koupriyanov “ Vieille femme ” prиs du marchй Komarovka est а moi.

— Un jour vous avez dit que vous voudriez revenir а l’ordre primitif avec son йchange naturel. Quelle attitude attendez-vous de la part de la sociйtй contemporaine ?

— Je voudrais etre plus demandй. Maintenant on achиte raremant les sculptures. A cotй de зa les touristes du monde entier viennent а Paris pour regarder la Tour Eiffeel et la Joconde. Ces oeuvres portenent en eux une йnergie folle. Les choses quotidiennes qu’une personne possиde sont temporels. Tot ou tard ils se gachent et se trouvent dans une poubelle.

— Comment “ attirez-vous ” l’inspiration ? Oщ cherchez-vous les images pour votstravaux ?

— Je suis cet ingйnieur qui йlabore quelque chose. Tout а coup il apparait le dйsir qu’on veut rйaliser. Un article de presse, un paysage de la ville, un passant insolite peuvent souffler telle ou telle idйe. N’importe quoi. L’idйe passe dans un coffre et elle y reste jusqu’а ce qu’elle ne murisse. Prenons, par exemple, l’Hotel de ville qui est apparu а Minsk. A la radio on a annoncй qu’on allait y mettre une sculpture. J’y suis allй tout de suite et ma fantasie a dessinй des chevaux avec une kibitka а cotй avec une portiиre ouverte. Imaginez une telle situation. Un gouverneur est allй а la rйunion et la kibitka l’attend. J’ai tйlйphonй а l’architecte Jury Gradov. Il a tout de suite soutenu mon idйe, mais a un peu corrigй : pas une kibitka mais une voiture avec une capote baissйe pour que les passants puissent prendre des photos йtant assis dedans.

— Comment voulez-vous que soit la rйactin des spectateurs а vos sculptures ?

— Que mes travaux attirent l’attention. Ces sculptures supposent la participation des gens. Par exemple on peu embrasser “ Dame assise sur le banc ”. Les petits aiment grimper sur “ Le cheval ”. On a envi d s’asseoir sur le vйlo du “ Facteur ”, la sculpture a meme des pйdales.

Avec “ Photographe ” — c’est tout а fait clair — on a envie de prendre une photo, on veut saluer “ Baigneur ”.

— Les travaux exposйs а Minsk c’est le sommet de l’iceberg. Il y a aussi vos sculptures dans d’autres villes, certaines ne sont pase ncore terminйes...

— Je crois que mon meilleur travail est exposй а Mogilev. C’est “ Astrologue ”. Des copies de “ Photographe ” et de “ Dame avec petit chien ” dans la banlieue de Moskou. A Dusseldorf dans la rue principale on peut voir la vraie copie de la “ Dame assise sur le banc ”. Et зa, c’est la jolie sйductrice qui est sortie de la foret, vetue des peaux d’animaux. Je l’appelle “ Zaviruchka ”. La meilleure place pour la sculpture de Oleg Yankovsky vetu en Munchgauzen, est prиs de la Maison du cinйma. Je propose de mettre au milieu du batiment du marchй Komarovsky “ Samovar ”. En tete de tout une bouilloire, а cotй la vaisselle de diffйrentes notionalitйs : corne, verre, tasse, bol, petite йcruche de laquelle partira une petite faontaine. Hйlas, le projet n’a pas йtй adoptй. J’ai beaucoup d’idйes et c’est bien dommage que je ne peux pas les rйaliser.

— Pouvez-vous imaginer qu’un jour vous n’aimerez plus la sculpture ?

— Non. C’est impossible. Ce n’est pas а discuter. Je demandereai meme ma femme de mettre dans mon serceuil un morceau de cire а modeler. Peut-etre je me rйveillerai et commencerai а sculpter quelque chose (en riant).

— La popularitй vous est venue а la fin des annйes 90 bien que vous vous soyez occupй de la sculpture toute la vie. Le chemin vers le succиs, йtait-il difficile ?

— Etudiant, j’ai dйjа dйcidй ce que je ferais dans la vie. Je sculptais toujours et j’йtais pret а devenir cйlиbre. Prиs de Gomel il y a l’ensemble architectural а l’honneur des hйros de la Grande Guerre Nationale que j’ai faite avev Alexandre Lichtchik. A Svetlogorsk, Vitebsk et Gloubokoye se trouvent mes monuments aux soldats tombйs а l’Afganistan. J’ai aussi sculptй les armoiries d’Etat pour le batiment de la Banque Nationale. Des imblиmes-cartouches sur la stade Dinamo ont aussi йtй faits par moi. Mais c’est “ Dame assise sur le banc ” qui m’a apportй le premier succиs. C’йtait un travail trиs original. Je suis bien tombй sur le contexte.

Eugиne Petrov
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?