Sans dйlai de prescription

Mкme dans un demi-siиcle les dйcorations trouvent leurs hйros
Plus de soixante ans ont passй aprиs la fin de la Deuxiиme guerre mondiale. Mais jusqu’а prйsent elle se fait rappeler. Non seulement par la dйcouverte des obus qui n’avaient pas йtй explosйs. Il y a aussi d’autres moments quand les dйcorations pour le courage trouvent leurs hйros.

Aleksandre Dreitchouk a йtй proposй deux fois pour la dйcoration de l’Etoile Rouge. En 1941 et 1944 pendant la dйfense et la libйration de Mogilev. Mais il n’en a reзu qu’une seule — pour l’audace dont il a fait preuve а la fin de la guerre. Ce qui йtait arrivй а lui au dйbut de la guerre et йtait devenu la raison de le proposer pour la premiиre dйcoration, restait la lйgende familiale pendant plusieurs annйes. Sans confirmation officielle. Il n’y a pas longtemps la vйritй s’est fait connaоtre...

L’annйe passйe on a trouvй des boоtes mйtalliques sur le champ de batailles de la derniиre guerre.

— Elles ont йtй dйcouvertes а l’extrйmitй de la forкt entre les villages Samoulki et Tchernolesie par leurs habitants, — raconte Oleg Pouskov, directeur de l’йcole du village Romanovitchi, vice-prйsident de la Sociйtй de protection des monuments d’histoire et de culture de la rйgion de Mogilev. — Elles йtaient comblйes de vieux documents jaunis et sortaient de la terre, quelqu’un a tirй l’une d’eux.

En examinant le contenu, on a dйcouvert que ce sont les documents du corps motorisй numйro vingt qui dйfendait Mogilev en juillet 1941. Les relations de proposer 155 soldats pour les dйcorations en йtaient les plus intйressantes.

— J’ai envoyй la liste а Moscou, а l’Association des dйtachements de recherche de la Russie, — continue Oleg. — On a rйussi de dйcouvrir le sort de seize personne sur 155. Presque personne n’a parvenu а notre temps, mais on a trouvй leurs parents sur tout le territoire de l’ex U.R.S.S. De Moscou on m’a fait savoir qu’encore un soldat doit habiter dans le district de Volozin de la rйgion de Minsk. Je n’espйrais pas en faisant le numйro que le hйros va dйcrocher lui-mкme...

On a trouvй le vйtйran dans le village Losk du district de Volozin. C’йtait Aleksandre Dreitchouk. Il faisait son service dans ce corps motorisй numйro vingt, tombй dans la bataille sur l’extrйmitй de la forкt, а la frontiиre des districts de Mogilev et de Tchaousi. Etant adjudant-chef de section sanitaire et plus tard adjudant-chef de compagnie sanitaire, il a reзu la mission de transporter le commandant blessй sur la “grande terre”. L’aide — mйdecin n’avait ni carte ni boussole. Il devait marcher au petit bonheur. Le fleuve Berezina est devenu le plus grand obstacle. Heureusement, а cause du beau-temps le fleuve large et habituellement profond avait l’air moins effrayant que d’habitude.

Quand le commandant a йtй transportй а Mogilev, l’йvacuation battait son plein. L’hopital s’est dйplacй en wagons prкts а se mettre en route vers l’est d’une minute а l’autre.

Peu aprиs le retour de Dreitchouk le corps a йtй battu. La recommendation de dйcorer pour le courage a йtй cachйe dans le coffre-fort du sous-sol...
En cours de la libйration de Mogilev en 1944 le dйtachement oщ combattait Dreitchouk, est entrй dans l’Armйe de campagne. Et lа l’aide-mйdecin de guerre s’est fait connaоtre comme une personne courageuse. Quand les ennemi ont tuй le commandant du bataillon, Aleksandre est restй le seul officier, il a pris le commandement et a conduit la compagnie а l’attaque. Il a йtй percй par une balle de part en part. Il dit qu’il n’avait pas mangй pendant trois jours et cela lui a sauvй la vie: l’infection n’avait pas pйnйtrй dans l’organisme et il a guйri.

Il a mйritй la deuxiиme Etoile Rouge pour son esprit. Et il ne se tourmentait pas beaucoup pour la premiиre Etoile, mais il se rappelait de temps en temps l’йtй chaud de 1941 et l’eau fraоche de Berezina. Cette annйe а la mi-mars le Ministre de la Dйfense de la Rйpublique du Bйlarus Leonide Maltsev a signй l’adresse de fйlicitations pour Aleksandre Dreitchouk oщ il a mentionnй spйcialement toutes ses mйrites devant la patrie.

On peut dire que Zinaida Biletskaya a eu plus de chance. En 2000 on a envoyй sa demande а Podolsk aux archives du Ministиre de la Dйfense de la Russie. On a dйcouvert que outre la dйcoration de l’Etoile Rouge et la mйdaille “Pour les faits d’armes”, Tchibizova (le nom de jeune fille Biletskaya) avait encore une mйdaille “Pour l’audace” qui ne lui avait pas йtй remise depuis l’an 1943!

Elle a mйritй cette mйdaille pendant la bataille au saillant de Koursk.

— J’y йtais contusionnйe, — se souvient Zinaida Fillipovna. — L’obus a explosй, et deux soldats et moi, nous avons йtй ensevelis par le sol. Je suis sortie par miracle. Les autres sont morts. Et voilа l’histoire de mon exploit. Une fois vers le soir on attendait l’arrivage des munitions par un “studebaker”. Dиs qu’ils sont arrivйs, le bombardement a commencй. Et а ce temps-lа la voiture a calй prиs de la position de la batterie: ni зa ni lа. Si seulement l’obus d’ennemi l’avait atteinte — tout aurait йtй mis en lambeaux. Le nombre de gens ont perdu contenance et ne savaient pas que faire. Et moi, je pensais que la guerre est un jeu. C’est pour зa que je n’avais peur de rien et je me suis risquйe а ramper vers la voiture pour savoir ce qui s’est passй. J’ai grimpй avec peine les hautes marches, j’ai ouvert la porte... et le chauffeur est tombй sur moi. Le sang coulait d’une fontaine — il a йtй blessй par un йclat. Je l’ai tirй de la voiture: malgrй que j’йtais une fille maigre, j’ai dы porter un gars robuste sur mes йpaules. Je l’ai tirй jusqu’а la tranchйe et j’ai bandй la blessure. Quelque temps aprиs l’ambulance est arrivйe et a emmenй le blessй. Pour cette raison que je n’avais pas perdu contenance et avais sauvй l’homme, on m’a dйcorйe. Bientфt Zinaida Tchibizova a йtй transfйrйe dans un autre dйtachement. Elle a traversй une moitiй d’Europe comme infirmiиre — jusqu’а la Victoire. Elle s’est mariйe et a changй le nom. La mйdaille et la fille-soldat courageuse se sont sйparйes. Plus que pour un demi-siиcle.

Parmi les dйcorations de Zinaida Filipovna la mйdaille “Pour l’audace” est la plus chиre maintenant. Faite en argent pur, on la donnait “pour le courage et l’audace personnelle manifestйs pendant la dйfense de la Patrie et pour l’accomplissement du devoir militaire dans les conditions liйes au risque pour la vie”. En gйnйral, plus de quatre millions de personnes ont йtй dйcorйs par cette mйdaille pour les faits d’armes. Mais la dйcoration n’a pas perdu sa valeur. Au contraire. Jusqu’а prйsent elle reste la plus honorifique.

Viktar Korbut
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?