POSSIBILITЙS RЙELLES DES FUTURS INVESTISSEMENTS

Les tendances dans le mouvement du capital mondial sont traquйes par la Confйrence des Nations unies pour le Commerce et le Dйveloppement (CNUCED) dans les exposйs annuels sur les investissements mondiaux. La prйsentation de l’exposй suivant a eu lieu а Minsk
La dйcision de l’ONU prйsenter l’Exposй sur les investissements mondiaux en 2006 dans notre rйpublique est un indicateur important de l’intйrкt des investigateurs mondiaux vers notre pays. А la confйrence de presse officielle le reprйsentant du Programme des Nations Unies pour le dйveloppement Dzhihan Sultanoglu a fait remarquй, que le Bйlarus possиde un grand potentiel pour les investissements йtrangers surtout que la Rйpublique du Bйlarus est visйe comme but d’attirer en prochaine pйriode quinquennale environ 1,8 milliards de dollars.
L’exposй de la CNUCED a confirmй la tendance suivante: les flots financiers de l’йtranger influencent de plus en plus sur la fabrication biйlorusse. En 2005, en comparaison de l’annйe 2004, l’afflux d’investissements directs йtrangers dans le monde a augmentй de 29 pour-cents et a atteint 916 milliards de dollars. Presque deux tiers d’investissements ont йtй envoyйs pour les pays dйveloppйs — 542 milliards de dollars et seulement 334 milliards pour les pays en voie de dйveloppement. Les pays de l’Europe du Sud-Est et de la CEI n’ont “goutй” que 4 pour-cents du pвtй mondial financier, ce qui a reprйsentй un peu plus de 40 milliards de dollars. De plus, la partie principale de cette somme a йtй investie par les йtrangers dans la Russie, l’Urkaine et la Roumanie. Ce trio de leaders de la rйgion comprenant 19 pays ont reзu trois quarts d’investissements directs йtrangers. Le Bйlarus occupent la dixiиme place: dans l’йconomie de notre йtat les investisseurs йtrangers ont investi plus de 300 millions de dollars.
Aujourd’hui le temps dans l’ocйan d’investissements est fait par des corporations multinationales des pays dйveloppйs du soi-disant trio mondial — CE, USA et Japon. Cependant ces derniиres annйes la globalisation a poussй les compagnies des pays se dйveloppant vers une plus grande activitй sur le marchй d’investissements. En 2005 quelques corporations multinationales de Chine et d’Asie du Sud-Est sont rentrйs sur ce marchй. Ces investisseurs sont intйressйs en premier lieu par les projets de fabrication et de la mise en valeur des ressources naturelles, en particulier, dans la rйgion latino-amйricaine. La part lйonin du mouvement du capital йtranger se verse pour la fusion et l’acquisition d’autres compagnies par les corporations multinationales. En 2005 ces opйrations ont coыtйes 716 milliards de dollars ou environ 78 pour-cents de tous les investissements directs йtrangers.
Selon les donnйes de l’exposй de la CNUCED le Bйlarus ne figure pas encore parmi les leaders du rating de directs investissements йtrangers. Par contre selon l’indice du potentiel d’investissements attirйs notre йtat a l’air trиs intйressant.
Lors de la prйsentation de l’exposй on parlaient beaucoup du climat d’investissements de la rйpublique, en particulier sur la possibilitй de l’йtat dans certains cas de rйaliser le droit “d’action d’or”. Mais selon l’avis de nombeux participants а la confйrence de presse cela n’effarouche pas du tout les investisseurs occidentaux.
— Le problиme d’influence du droit “d’action d’or” sur l’attrait d’investissements du pays est plutфt imaginй, que rйel, — trouve le vice-ministre des affaires йtrangиres Victor Gaпssenok. — Quand les investisseurs йtrangers s’adressent aux organisations йtrangиres de notre Ministиre des Affaires йtrangиres et reзoivent des explications dйtaillйes en ce qui concerne la lйgislation biйlorusse, la plupart de leurs peurs se disperse.
— Aucuns problиmes avec les investisseurs а cause de “l’action d’or” ne se prйsentent pas, — a remarquй le vice-ministre de l’йconomie Lйonid Demidov.
Dans la plupart des pays dйveloppйs l’йtat se rйserve le droit dans certaines circonstances de prendre une entreprise sous le contrфle. Les analogues “de l’action d’or” biйlorusse sont aussi dйfiniйs dans les lйgislations de la Grande-Bretagne, de la France et des USA mais sous une autre forme…
Idem pour les barriиres administratives concernant l’entrйe des investisseurs йtrangers sur le marchй biйlorusse. Les dйlais de la coordination de tous les documents nйcessaires et la complexitй du processus de leur prйsentation ne se distingue pas йnormйment de la pratique acceptйe dans les pays europйens. Le Bйlarus continuera а perfectionner sa lйgislation pour augmenter l’attrait d’investissements du pays. Mais par rapport au retrait des barriиres, ici il est nйcessaire de savoir les limites. Un libйralisme йnorme sert de rвteaux, sur lesquels se sont heurtйs certains pays а la fin des annйes 90. Maintenant une partie de ceux-ci, selon les donnйes de l’exposй de la CNUCED, commence а restaurer des anciennes barriиres. En effet, le capital йtranger “non vйrifiй” et “non estimй” objectivement peut influencer plusieurs aspects de la sйcuritй йconomique et nationale.
Au Bйlarus la plupart d’organisations internationales et d’observateurs constatent une amйlioration du climat d’investissements et la rйduction des barriиres. En particulier, comme l’a fait remarquer Lйonid Demidov, on envisage de simplifier la procйdure de coordination des projets dans le Ministиre de l’architecture et de la construction. D’ailleurs, aujourd’hui au Bйlarus il y a pas mal de projets йtrangers rйalisйs rapidement: l’usine de corporation “Henkel” а Zaslavl, l’entreprise de brasserie “Siabar”… Dans certains cas entre la mise du fondement de la futur entreprise et l’йmission du premier parti de la production passe moins d’une annйe. En fin de compte, beaucoup de choses dйpendent aussi de la promptitude et du dйsir d’agir des investisseurs.

[i]Alexandre Sokolovskiп[/i]
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?
Новости