Maоtres des sables

Le dйsert se soumet
Chaleur, poussiиre et pique-nique en guise de dйjeuner... Tous les participants des rallyes-raids peuvent rajouter а ce “cocktail” beaucoup d’autres ingrйdients transformant cette epreuve sportive en examen de survie. Chaque annйe celui-ci est de plus en plus difficile, ce qui le rend de plus en plus populaire. Aprиs “La formule-1” les rallyes-raids, dont le plus connu est le cйlиbre “Paris–Dakar”, est le sport le plus regardй et le plus payant dans l’automobile, attirant une quantitй immense de spectateurs et de sponsors. Le Biйlorusse Sergueп Chkel et son navigateur lithuanien Antanas Jukniavitchus, reprйsentant en leur personne tout le sport automobile du pays, ont eu cette annйe leur dйbut dans le dйsert presque heureux. Hйlas, “presque”, car ils ne pourront participer au “Paris-Dakar”, qu’ils avaient planifiй avec leur bon rйsultat au “Rallye des pharaons”, en Tunisie et Egypte (8-iиme place en finale pour le deuxiиme rallye “sablonneux” de leur vie, et cela n’a pas йtй une plaisenterie!)... Mais pour la participation au plus prestigieux rallye-raid “Paris–Dakar” les organisateurs demandent aux participants une somme de l’ordre de 15 mille dollars et la somme rйelle, dont ont besoin les coureurs au “Dakar”, est 30 fois supйrieure. La recherche de cette somme-lа s’est trouvйe beaucoup plus difficile, que de conduire un bolide а une vitesse de 150 kilomиtres/heure sur les dunes du dйsert. “Il y a un peu de regret”, soupire Sergueп. “Car mкme sans le “Dakar” cette annйe a йtй trиs riche en impressions de toutes sortes, ce qui a йtй l’essentiel et utile pour nous”. Il semble que le pionnier biйlorusse du dйsert puisse parler sans fin de ses impressions et de ses plans dans le futur.

— Les rallyes-raides sont toute une science, car pour diriger une voiture sur les sables, il faut savoir “lire” sur eux et suivre le vent... Il y a aussi un tel soleil, que tu en perds tout simplement la vue. Lors de la mi-journйe tu ne distingues plus le relief, devant tes yeux tu ne voies qu’un rayon jaune et bleu. Il n’existe aucune course identique dans les sables: lа on change constamment de relief et il est impossible de le retenir. Souvent, en arrivant sur la hauteur suivante, tu ne sais pas ce qui t’attend dans la prochaine: un chemin ou une rupture. Sur le rallye-raid d’Egypte nous devions descendre des dunes d’un angle de 45 degrйs et d’une hauteur йgale а 40 йtages d’un immeuble! Nous avons mкme йtй obligйs а plusieures reprises d’enlever des pierres pour passer... En gйnйral, ces rallyes rйunissent des participants trиs diffйrents. Exemple, au “Rallye des pharaons” un motocycliste-“grand-pиre” a participй et a fait un bon classement а l’arrivйe. L’hйlicoptиre d’йvacuation travaillait avec des horaires trиs denses, car pour la premiиre journйe 20 motocyclistes sont sortis de la course avec une insolation, la bouteille d’eau d’un йquipage russe a explosй aprиs avoir bouilli. Pour les Russes cette course a йtй quelque peu ambigue d’aprиs leur rйsultat. Andreп Ivanov a occupй la quatriиme place en finale mais Sergueп Suhovenko le dernier jour du raid a cassй sa quatriиme voiture de cette annйe. Lors que l’on prend en considйration, que chaque voiture de course vaut entre 200 et 300 mille dollars, on peut se reprйsenter les sommes qu’ils ont amassй... Pour nous, heureusement, nous avons rйussi а nous passer de ces sйrieux endommagements: il nous a fallu changer quelques fois des roues crevйs et l’on a remplacй les deux ponts que nous avons tordus. Sur le fond ce ne sont que des bagatelles.

— Le budget c’est le budget, mais il faut encore le justifier par les rйsultats. Etait-il si difficile de s’adapter а cette situation inaccoutumйe?

— Certes, cela a йtй difficile. Merci а Jukniavitchus, qui avait dйjа l’expйrience de participations aux rallyes-raides, dont le “Paris–Dakar”, au dйbut il m’a beaucoup expliquй, il m’a initiй а la sagesse des rallyes sablonneux. Mais il nous est trиs dificile de concurrencer nos йgaux pour des raisons financiиres. Par exemple, au “Dakar” chez les leaders en catйgorie prototypes, avec qui nous comparons notre “Bolide”, le budget quotidien est de prиs un million d’euros. Nйanmoins pour l’annйe а venir nous planifions notre participation а quelques grands raids et, si nous en trouvons la possibilitй, au “Dakar”.

— Il y a longtemps qu’au Bйlarus mыrissaient l’idйe de participer au “Dakar” avec des camions, mais cette tentative pour diverses raisons s’est terminйe par un йchec. Ne crains-tu pas, que ton initiative ait le mкme destin?

— Pourquoi? Nous avons dйjа rйalisй une grande partie du “Dakar”, car la Tunisie et l’Egypte entrent dans l’itinйraire de ce raid. Il ne reste que la Libye et le Maroc. Partout nous sommes parvenus а l’arrivйe, et pas sur le classement le plus pire. C’est un paramиtre, car sur de telles courses au dйpart mкme les leaders ne pensent pas а la premiиre place de la finale. Le but est d’arriver.

— Les succиs c’est bien, mais l’apparition de l’йquipage biйlorusse sur le cйlиbre rallye йtait planifiйe pour le 1 janvier. Pourquoi ces plans ont changй?

— Premiиrement, la voiture. Elle est absente et ne viendra qu’en fйvrier. Deuxiиmement, il n’y a pas de budget. Pour partir au “Dakar”, il faut au minimum avoir 250–300 mille euros. Mais nous n’avons aucun soutien financier.

— Mais oщ est la compagnie, qui serait prкte а sponsoriser vos interventions?

— C’est tout simplement la compagnie, oщ je travaille et quelque personnes, qui pratiquaient le 4x4 en jeep-trial. Le fondateur de cette compagnie est Letton. En Lettonie le sport automobile est beaucoup plus dйveloppй que chez nous. C’est lui seule qui a pris la dйcision pour notre sponsorisation, mais ils ne peuvent nous aider constamment. Ils sont prкts а nous aider mais il doit y avoir de notre part une participation.

— Tu as en vue la fйdйration?

— Le comitй, que j’ai organisй moi-mкme s’occupe de tous les jeeps-trials. Notamment nous avons persuadй la Fйdйration internationale automobile de confier au Bйlarus la tenue de la course baja pour le championnat du monde. Les compйtitions “Baja Bйlarus-2006” seront en rйalitй un rallye-raid raccourci qui se passeront en juillet de l’annйe prochaine sur le polygone de Boryssov, oщ on a prйparй un parcours des plus compliquйs. А prйsent nous rйsolvons les problиmes d’organisation. Si les observateurs internationaux sont satisfaits de notre travail, ils promettent de transfйrer ici une des йtapes du championnat du monde de rallye-raid, oщ participeront les meilleurs coureurs de la planиte! Cela sera une йnorme irruption pour le sport automobile biйlorusse, puisque ni en Russie, ni en Lettonie, ni quelque part ailleurs sur le territoire de l’ancien Union Soviйtique on n’a organisй de compйtitions а un tel niveau.

Dmitry Komachko
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?
Новости
Все новости