Les mots ne sont pas vides de sens

Recemment la petite ville de Postavy de la rйgion de Vitebsk est devenu la capitale culturelle du pays, car ici a eu lieu le Jour de l’йcriture biйlorusse, qui existe depuis 13 ans
Cette fкte est unique, car dans aucun autre pays du monde celle-ci n’existe. La date de cette fкte n’a pas йtй choisi par hasard. En aoыt et septembre 1517 Fransisk Skoryna a publiй а Prague le livre de la Bible dans la langue biйlorusse. Skoryna a йtй le premier en Europe de l’Est, ayant appris а se servir d’une presse imprimerie. C’est pourquoi le Jour de l’йcriture a йtй cйlйbrйe pour la premiиre fois sur la patrie de ce grand homme dans sa ville natale de Polotsk. Maintenant elle se dйplace dans les autres villes, qui ont une histoire culturelle, comme les centres spirituels: Tourov, Nesvij, Kamenets. Aujourd’hui Postavy est une ville insignifiante, mais il y a deux siиcles en arriиre tout йtait autrement…
Les villes provinciales devenaient vite de grands centres. Antony Tyzengauz, ministre des finances de la Grande principautй Lithuanien, а la fin du 18 siиcles a choisi Postavy pour la tenue d’un expйrience. А l’exemple de cette ville il voulait prouver, qu’il йtait possible de rйformer l’йconomie et d’йlever la culture du pays. Tyzengauz йtait une personne avec plusieurs nationalitйs, car il йtait Allemand letton d’aprиs son origine, il possйdait une culture polonaise et nommait la Biйlorussie sa patrie. Il a fait reconstruire cette petite ville, au centre de celle-ci il a fait йriger des maisons pour les artisans йtrangers invitйs, il a crйй des fabriques et des ateliers modernes pour cette йpoque. Mais l’essentiel est que dans cette province “oubliйe” il a crйй une йcole d’art dramatique et un palais, oщ se rйunissaient les amateurs d’art locaux. Au dйbut du 20-iиme siиcle le neveu d’Antony Tyzengauz a ouvert ici le premier musйe ornithologique d’Europe de l’Est et une galerie d’art. Le nom de ce jeune homme est Konstantin Tyzengauz.
Un des contemporains d’Antony Tyzengauz йtait tellement sйduit par la beautй des endroits locaux, qu’il s’est exclamй: “Si l’on me demandait, oщ sur la terre existe le bonheur, je rйpondrais — а Postavy”.
De ces temps n’a йtй conservйs qu’une grande place avec des vestiges de l’ancien ensemble architectural luxueux construit par l’Italien Dzhovanni Sakko, une catйdrale orthodoxe et une йglise catholique pour Saint Antoin de Padua et de la Conception Pure de la Vierge de Maria. Dans l’ancien moulin travaillent des artisants, car aujourd’hui c’est la Maison des mйtiers. Des gobelins, des tableaux, de la broderie, de la cйramique et objets de paille, tout cela sont des choses faites par les mains des artisants dans un style antique original.
Le 3 septembre la liste des curiositйs de Postavy s’est agrandie grвce а un nouveau monument а la mйmoire de Tyzengauz. Une autre personnalitй connue, l’йcrivain classique de la littйrature biйlorusse Vladimir Dubovka est aussi originaire de cette ville. Celui-ci dans les annйes 20 а Moscou a composй non seulement des chef-d’oeuvres poйtiques, mais encore de nouveaux mots pour la langue biйlorusse.
C’est pourquoi dimanche dernier les habitants et les visiteurs de Postavy ne s’ennuyaient pas. Ils avaient de quoi parler. Dans les rues des cuisiniers locaux prйparaient des plats d’aprиs d’anciennes recettes, des artisans modelaient des pots et forgeaient des glaives, des chevaliers rivalisaient entre eux et de belles dames dansaient, les йcrivains (car c’йtait quand mкme le Jour de l’йcriture) donnaient leurs autographes.
Les participants а la fкte on eu la possibilitй de comparer les diffйrentes faзons d’imprimer des livres entre aujourd’hui et avant. Sur la place centrale de la ville les organisateurs de la fкte ont exposй deux presses а imprimer: une de l’йpoque ancienne de Skoryna, qui a йtй rйnovйй, et une autre de notre йpoque.
Le livre biйlorusse a toujours йtй classifiй parmi les meilleurs d’aprиs sa qualitй de prйsentation et son contenu. Les Biйlorusses ont йditйs beaucoup de livres а l’йtranger. D’abord а Prague, oщ Skoryna a commencй son activitй. Autre exemple, en Europe Occidentale “Le voyage dans la Terre Sacrйe” de Mikalaп Kchichtof Sirotka, qui a йtй rйimprimй bien des fois depuis le 18 siиcles. Ce best-seller orne aujourd’hui une des vitrines du Musйe des livres de la Bibliothиque Nationale au Bйlarus, qui a йtй ouvert а la veille du Jour de l’йcriture biйlorusse, lors d’une autre fкte, le 1 septembre le Jour des connaissances.
Dans ce musйe il y a presque tout, sauf les йditions de Gutenberg: des livres anciens arabes, d’Europe occidentale et du Bйlarus, йcrits а la main et typographiйs. C’est toute une gamme bien complиte de livres rares et chers remontant au 15 siиcles. Cet hйritage a йtй rйuni en deux йtapes: livre aprиs livre depuis l’aprиs-guerre et а l’aide des ressources du Fonds du Prйsident pour le soutien de la culture et de l’art en 1998 et 2001. On est йbloui, quand on voit tout cela: la Torah des Juifs, “Kitab” tatar, des incunables, des livres avec les autographes de Chagall, Dali, Pikasso, Bounine, Bagdanovitch, Yakub Kolass et autres auteurs…
Donc, tous ceux, qui n’ont pas pu communier avec le livre biйlorusse le Jour de l’йcriture а Postavy, pourront le faire а Minsk dans la Bibliothиque Nationale. C’est ici, en descendant sur la route de l’aйroport national “Minsk-2”, qu’il faut prendre connaissance avec le pays au centre de l’Europe et avec sa culture. Quant on a compris les traditions du peuple, il est plus facile de communiquer et de l’accepter tel qu’il est. En effet, chaque peuple a ses propres dignitйs et ceux-ci reprйsentent le potentiel de toute l’humanitй.

Victor Korbut
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?