LE PRINTEMPS SENT LES CRКPES

Ces petits “soleils” ronds, dorйs et chauds prйdisent l’arrivйe du printemps. Sans crкpes le Bйlarus ne passe pas la cйlйbration du Mardi gras
Le Mardi gras est une ancienne fкte slave, qui renvoie l’hiver gaiement et savoureusement. Les crкpes sont considйrйes comme une friandise traditionnelle, qui se mangent pendant une semaine entiиre, nommйe Maslena. Les crкpes symbolisent le soleil, et donc, le printemps, qui se dйpкche de rйchauffer les gens aprиs le froid, qui cet hiver n’a pas du tout йtй doux. Pour le Mardi gras il est obligatoire de prйvoir des amusements populaires: des promenades en montagnes sur des traоneaux, de la chanson et des danses, des jeux et de l’amusement. Cependant l’йvйnement marquant est “l’adieu а l’hiver” par les gens qui autour du feu mиnent des rondes. On croit, que les personnes, qui ont йtй йclairйes par ce feu rituel, passeront l’annйe entiиre sans кtre dйrangй par les malheurs et la maladie.

Aussi ce jour on brыle l’йpouvantail de Marena, symbole de l’hiver, qui, en gйnйral, est fait de paille ou de chiffons et est parй de vкtements fйminins. En faisant justice а l’йpouvantail, les anciens Slaves disaient par cela “au revoir” а l’hiver et saluaient le printemps.

La coutume du Mardi gras a йtй gardй au Bйlarus jusqu’а prйsent. C’est pourquoi aux premiers jours de mars Minsk est rempli du parfum des crкpes.

Cette annйe pour augmenter l’humeur de fкte dans la ville les artistes des groupes de folklore ont йtй invitйs. Les costumes nationaux, qu’on ne voie que rarement dans la vie quotidienne, rйjouissaient l’oeil et nous replongeaient dans le passй paпen. Les bouffons et personnes masquйes en animaux invitaient infatigablement les passants а danser la “polka” ou а participer aux amusements populaires.

Le dernier jour de la semaine Maslena s’appelle le Dimanche du pardon. Ce jour il convient de demander pardon aux proches а qui nous avons causй une offense. Les habitants de Minsk, rйunis а la fкte, se sont demandй unanimement pardon les uns les autres et ont aussi pardonnй l’un et l’autre. En effet, si quelqu’un garde de l’animositй, l’йchec poursuivra cette personne l’annйe entiиre, jusqu’au Mardi gras suivant.

Le temps a non seulement retirй aux citadins les costumes nationaux, mais il a aussi changй certaines traditions du Mardi Gras: par exemple, le traоneau et l’harnais des chevaux ornйs par les bandes et les clochettes sont aujourd’hui d’une grande raretй. Dans la capitale cette distraction a йtй remplacйe par une promenade sur de simple luges et, il faut avouer, que ceci n’a pas apportй moins de plaisir aux Minskois.

Un des rites principaux est l’attisement des feux, qui reste invariable. Cette annйe ce jour a йtй comme au printemps ensoleillй, mais l’hiver semblait ne pas vouloir cйder sa place, car un des feux ne vouvait s’allumer et on entendait des plaisanteries du genre: “Attends donc de nouveau froid!”.
Les principaux participants а la fкte йtaient les enfants. On leur a accordй une attention toute particuliиre et ceci en organisant des concours spйciaux.

Par exemple, pour une meilleure connaissance de la rйgalade du Mardi Gras. Avec l’aide des parents la marmaille a appris, que ce jour il faut se rйgaler avec des vareniki ou des crкpes au beurre ou а la crиme fraоche. Aprиs avoir devinй la rйponse а certaines questions, ils pouvaient aller dйguster ces friandises.

Les enfants avec grand intйrкt ont examinй aussi les instruments musicaux nationaux biйlorusses: les cymbalums, accordйon et les cuillers. Ils йcoutaient attentivement les histoires sur cette fкte admirable et ils les retenaient. Ceci est un bon signe, en effet, quel est le peuple qui peut vivre sans traditions!

Olga Korneп
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?