Le potentiel, qu’on possиde

Il n’est pas facile de dйfinir l’importance de tel ou tel йvйnement. Par quels critиres faut-il se guider pour dйfinir la prioritй d’un ou de l’autre phйnomиne? La rйponse est simple, par les critиres de vie. Le pays se dйveloppe, si il a une йconomie stable. Personne ne le discute. Et si il y a des exemples dignes d’acquisitions йconomiques, il faut absolument en parler. C’est ce qu’on fait
Il n’est pas facile de dйfinir l’importance de tel ou tel йvйnement. Par quels critиres faut-il se guider pour dйfinir la prioritй d’un ou de l’autre phйnomиne? La rйponse est simple, par les critиres de vie. Le pays se dйveloppe, si il a une йconomie stable. Personne ne le discute. Et si il y a des exemples dignes d’acquisitions йconomiques, il faut absolument en parler. C’est ce qu’on fait. “Pour expйdier aux clients un camion а benne fabriquй а l’usine biйlorusse d’automobile dans la ville de Jodino sous Minsk il nous a fallu 11 plates-formes ferroviaires. Il s’agit d’un gйant qui est capable de transporter dans sa carrosserie jusqu’а 320 tonnes de charge. Ses dimensions impressionnent”. Ce sont les premiиres lignes de l’article de cette revue qui s’appelle “La fabrique des gйants augmente ses ressources”.

Cet article parle d’un haut potentiel technologique et industriel des constructeurs biйlorusses d’automobiles. Pour cela il y a plein de raisons. L’usine d’automobile а Jodino est un des leaders reconnus dans le domaine de la fabrication du transport pour carriиre. Une automobile sur trois а grand tonnage pour le transport des minйraux dans le monde est fabriquй ici. La plus “petite” peut transporter sur sa plate-forme 30 tonnes de charge.

Toute une gamme de camion d’une capacitй de charge de 55, 90, 130 et de 220 tonnes le suit… Environs 120 mille gйants de cette marque biйlorusse travaillent aujourd’hui dans plus de 50 pays du monde. Cependant la crйation d’un camion de 320 tonnes permettra d’inclure l’entreprise de Jodino au club des producteurs automobiles d’йlite. Voila un йvйnement, qui fait parler а haute voix. D’ailleurs, dans l’industrie biйlorusse il y a beaucoup de partenaires, qui confirment leur potentiel stable. En effet, non sans raison la production du pays, et en premier lieu sa production mйcanique, entre prйcipitamment sur le marchй latino-amйricain. Pour les consommateurs d’engrais potassiques au Venezuela l’exportateur biйlorusse est presque le fournisseur principal. Les ports de nos йtats voisins baltiques de la Lituanie et de la Lettonie se concurrencent pour le droit de transborder le plus possible de charges biйlorusses. Cette annйe l’йchange de marchandise entre le Bйlarus et la Chine peut atteindre presqu’un milliard de dollars. Tout cela ne sont que quelques faits, dont parle notre revue. Mais ils sont trиs йloquents. De plus, il est bien visible que la tendance des prioritйs йconomiques а un haut niveau intergouvernemental ressort au premier plan. La visite du Prйsident d’Azerbaпdjan Ilham Aliev а Minsk et ses nйgociations avec le Prйsident du Bйlarus Alexandre Loukachenko ont beaucoup intensifiй la coopйration йconomique bilatйrale entre nos deux pays. On a envisagй des plans, qui dans l’immйdiat permettront de rйaliser une sйrie de projets communs.

Les historiens, qui dans l’avenir йtudieront les relations entre le Bйlarus et la Rйpublique Sud-Africaine, de plain droit appeleront cette annйe importante et significative. Cette conclusion notre correspondant l’a fait dans l’article “Mouvement dans toutes les directions” en se basant sur l’activitй politique йvidente dans les relations de nos deux pays.

La dйlйgation reprйsentative des dйputйs du parlement de la Rйpublique d’Afrique du Sud avec la speakerine Baleka Mbйtet а sa tкte est arivйe а Minsk. Avant le ministre des affaires йtrangиres Sergueп Martinov a visitй Pretoria. Pendant le sommet du Mouvement de non-alignement а La Havane Alexandre Loukachenko a eu des nйgociations avec le Prйsident de la Rйpublique Sud-Africaine Tabo Mbeki. Donc, la saturation en contacts politiques est йvidente. Cependant, c’est plutфt la coopйration йconomique qui doit devenir une base pour l’intensification des relations bilatйrales. Ces dйclarations ont йtй faites а un haut niveau. On a aussi manifestй un rйel intйrкt. Il ne reste plus qu’а utiliser ce potentiel, qui existe.

[b]Victor Kharkov [/b]
[i]le rйdacteur de la revue “Беларусь.Bйlarus”[/i]
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?
Новости
Все новости