Le mouvement l’emporte-t-il sur le but ?

Aprиs avoir pesй tous les pour et les tous les contre des experts concluent : l’adhйsion а l’OMC а conditions avantageuses pourrait rapporter а la Biйlorussie 100 millions de dollars supplйmentaires par an
l’Organisation mondiale du commerce est souvent appelйe une incarnation particuliиre de la vogue internationale du libйralisme. Dans le domaine йconomique en gйnйral, et dans celui de commerce en particulier. Actuellement l’OMC rиgle 90% des relations commerciales dans le monde.

Cette organisation comporte prиs de 150 pays membres dont toute l’Union europйenne. La CEI y est reprйsentйe par la Moldovie, l’Armйnie, la Gйorgie, le Kirghizstan. Les pays baltes ont aussi obtenu leurs cartes de membre.

On dirait qu’а toute vitesse l’Ukraine, l’un de nos partenaires commerciaux principaux, veut franchir la porte de l’OMC. Il semble qu’elle est prкte а payer tout prix pour cette vitesse et а signer tous les protocoles proposйs. D’autre part, la Russie, а la diffйrence de l’Ukraine, n’acceptera pas de pareils termes d’adhйsion, a dйclarй le chef du Ministиre des finances de Russie, Alexeп Koudrin. Ces paroles du ministre traduisent une intention йvidente des autoritйs russes de dйfendre par principe leurs positions les plus importantes : gaz, agriculture, marchй aйronautique, etc., en protйgeant ainsi leurs intйrкts nationaux. Comme on sait, la Biйlorussie s’en tient а la mкme stratйgie d’adhйsion а l’OMC.

Certes, un nouveau membre de l’OMC reзoit d’emblйe plusieurs primes agrйables dont les deux sont les plus significatives. Premiиrement, c’est un rйgime de la nation la plus favorisйe qui йlimine beaucoup d’obstacles empкchant les ventes sur le marchй extйrieur. Deuxiиmement, c’est une possibilitй de participation pratique а l’йtablissement de rиgles du commerce. L’OMC est une organisation dйmocratique dont les membres sont йgaux indйpendamment de leur poids.

En mкme temps tout nouveau membre du club est obligй de faire des concessions. Il doit ouvrir grand sa porte en adoucissant les droits de douane et les contingents, en ouvrant le marchй intйrieur а de nouveaux flots de marchandises importйes. Le consommateur n’en tire que profit : l’assortiment s’йlargit, les prix tombent. Mais les producteurs doivent intensifier leur travail afin de faire face а une concurrence brusquement surgi. Ce ne sont pas tous qui rйussissent. Un afflux d’importations efface de la carte йconomique de tout pays certaines entreprises et, parfois, des industries entiиres.

La libre concurrence est rude mais nйcessaire а la croissance йconomique. Il est important qu’elle reste vraiment libre. Ainsi, peut-on adhйrer vite а l’OMC, mais il vaut mieux qu’on le fasse aprиs mыre rйflexion sans brыler les points d’une importance vitale. Cela suppose des calculs dйtaillйs de gains et de pertes. En ce moment et en perspective. Il est absolument nйcessaire que la Biйlorussie adhиre а l’OMC en fixant le niveau maximal autorisй d’aide gouvernementale а l’agriculture, soit 504,2 millions de dollars, estiment des experts du Ministиre des affaires йtrangиres et de l’Institut de l’йconomie de l’Acadйmie nationale des sciences. Ce chiffre peut diminuer de 100 millions dans 6 ans mais pas avant. A propos, on n’a pas besoin de rйduire le soutien public а la production de cйrйales, йlevage des bovins, pommes de terre car son niveau effectif est moins que celui minimal nйcessaire, soit 5% de la production, selon les experts (ce sont ces faits qui permettent d’affirmer que l’йconomie biйlorusse rйpond dйjа aujourd’hui а beaucoup d’exigences de l’OMC).

L’adhйsion а l’OMC rapporterait aux mйtallurgistes biйlorusses йpuisйs par des sanctions antidumping, disent les experts. L’industrie forestiиre, l’industrie mйcanique du bois et celle de pвte а papier seraient en gain juste aprиs l’adhйsion ainsi qu’en perspective. On fait des prйvisions assez optimistes pour le secteur de l’йnergie, la chimie et la pйtrochimie. En mкme temps on craint que les producteurs de matйriaux de construction et les sociйtйs de tйlйcommunications ne soient mis dans l’embarras. Le secteur bancaire envahi par de nombreux intervenants йtrangers offrant un large йventail de services bon marchй et accessibles а la population, les banques biйlorusses йprouveraient des difficultйs (d’ailleurs, les banquiers russes se plaignent dйjа aujourd’hui que le capital йtranger s’empare peu а peu de leur apanage).

Mais la vie suit son cours et la Biйlorussie dont l’йconomie est traditionnellement ouverte et orientйe vers l’extйrieur ne pourra pas rester а l’йcart de processus mondiaux en vogue. En plus, ceux-ci l’arrangent bien. Aprиs avoir pesй tous les pour et tous les contre les experts concluent : l’adhйsion а l’OMC а des conditions avantageuses pourrait rapporter а la Biйlorussie 100 millions de dollars supplйmentaires par an.

Le pays adhйrerait а l’OMC pas avant 2007. “En adhйrant а l’Organisation mondiale du commerce nous aurons beaucoup d’avantages. C’est pourquoi il n’y aura aucune catastrophe si nous adhйrons а l’OMC plus tard que nos voisins. On s’y est pratiquement habituй. Des aspйritйs peuvent surgir mais on les surmontera”, — a remarquй le prйsident biйlorusse Alexandre Loukachenko.

Bref, chacun prend son chemin de l’OMC. La Biйlorussie prйfиre la qualitй “d’entrйe” а la vitesse. L’amйlioration des normes du droit, la dйfense de sa “part” au cours de nйgociations et le dйveloppement dynamique de l’йconomie afin de la prйparer aux йpreuves а venir restent des tвches primordiales. Le mouvement l’emporte sur le but, disaient des philosophes existentialistes.

Sergeп Rasumovitch
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?