LA VIE aprиs 40 ans

Pour une fois le Bйlarus a rйfutй les prophйties tristes, quand aprиs l’accident de la centrale nuclйaire de Tchernobyl tout le monde lui prйdisait un destin de “deuxiиme Hiroshima”. Aujourd’hui on peut dire que l’orage est passй
Pour une fois le Bйlarus a rйfutй les prophйties tristes, quand aprиs l’accident de la centrale nuclйaire de Tchernobyl tout le monde lui prйdisait un destin de “deuxiиme Hiroshima”.
Aujourd’hui on peut dire que l’orage est passй. Dйfinitivement les points au-dessus des “i” ont йtй mis lors de la confйrence internationale “Tchernobyl: le regard sur le passй pour assurer la voie en avant”, qui a eu lieu dans le quatrier gйnйral de l’Organisation Internationale du nuclйaire а Vienne. Plus de 100 experts des pays qui ont souffert le plus des suites de l’accident de Tchernobyl ainsi que les reprйsentants de l’Organisation mondiale de la santй et du Programme de developpement de l’ONU, de la Banque Mondiale et d’autres organisations ont reconnu que les bruits sur les victimes humaines ont йtй exagйrйs. Les mйdecins se basant sur leur expйrience attendaient une croissance des cas de leucoses au Bйlarus, mais leurs craintes ne se sont pas confirmйes. Tchernobyl a eu d’autres consйquences comme la croissance des cas de cancer de la glande thyroпde chez les personnes qui ont reзu une dose d’irradiation en йtant enfant. Mais ce n’est pas un problиme global, car des 1152 enfants tombйs malades plus de 98 pour-cents ont survйcu...

Tout le monde sait que le Bйlarus est un pays de transit, une trait d’union entre l’Est et l’Ouest. Au niveau de la santй pour la population biйlorusse cette dualitй est aussi bien visible. D’aprиs plusieurs paramиtres mйdicaux notre pays est un des meilleurs sur l’espace postsoviйtique. Ainsi, la mortalitй puйrile dans le pays est la plus basse en CEI. Un autre exemple qui nous flatte, c’est la comparaison d’image “infectieuse” du Bйlarus avec celle de la Russie.

Regardez l’essor qui a йtй fait par le Centre Rйpublicain de la science et de la mйdecine pratique oncologique et hйmatologique pour enfants (qui, а propos, n’a pas d’analogues en Europe)!, car jusqu’а l’annйe 1997 dans ce centre ne survivait qu’un enfant malade sur deux, tandis qu’aujour’hui 72 pour-cents des jeunes patients survivent. Oui, les femmes biйlorusses n’aspirent pas d’acquйrir le statut de mиre de famille nombreuse, mais cette annйe, pour la premiиre fois depuis plusieurs annйes le nombre d’accouchements a excйdй le nombre d’avortemens. On peut interprйter cette tendance comme une chance de sortir du prйcipice dйmographique.

Selon l’avis des mйdecins, le point dйcisif dans la rйsolution de ce problиme appartient aux succиs du traоtement de la stйrilitй, car selon la statistique 20 pour-cents des couples souffrent de cette maladie. Ce qui est le plus important c’est la mise de l’accent non seulement sur le traitement, mais aussi sur la prйvention de la maladie. D’aprиs un cardiologue biйlorusse, l’acadйmicien Gйorguп Sidorenko, aujourd’hui il est possible de lutter avec succиs contre le principal flйau des Biйlorusses, les maladies cardiovasculaires.Voila, comme зa, mкme n’йtant plus jeune depuis longtemps. Il est йvident que la sociйtй vieillit mais d’une faзon active.

D’aprиs le gйriatre principal du Ministиre de la Santй, chef de chaire de la pharmacologie clinique et de la thйrapeutique de l’Acadйmie biйlorusse mйdicale et docteur en mйdecine Alexandre Hapaliuk, notre pays doit atteindre le niveau d’Europe, oщ dans quelques dйcennies la moitiй de la population dйpassera l’вge de 90 ans. Aujourd’hui la frontiиre de l’вge avancй est surpassй par 1,8 millions d’habitants du pays.
Leur vie continue.


Galina Bassova
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?