Copines de feu

L’institut de commandement et de gйnie du Ministиre des situations d’urgence du Bйlarus admet pour la premiиre fois des jeunes filles
Elles portent l’uniforme et vivent d’aprиs le rиglement militaire — du rйveil jusqu’au signal de la retraite. D’ailleurs, les йlиves-officiиres de l’institut de commandement et de gйnie du Ministиre des situations d’urgence du Bйlarus se distinguent des autres jeunes filles non seulement par cela. La capacitй de ne pas cйder а n’importe quel danger n’est pas propre а tous les reprйsentant de la moitiй masculine de l’humanitй. Mais pour ces jeunes filles, ingйnieurs de demain dans la prйvention et la liquidation des situations d’urgence, c’est tout а fait naturel de tenir le coup. Les йcoliиres d’hier ont choisi la profession de sauveteur bien consciemment.
La campagne d’entrйe actuelle est remarquable par le fait qu’on admet pour la premiиre fois les jeunes filles а l’institut. Les jeunes filles luttent pour le droit de s’appeler йlиve-officiиre dans une atmosphиre de compйtition sйvиre: le concours parmi les jeunes filles a fait 8,8 personnes par place, ce qui dйpasse le chiffre chez les jeunes hommes. Il est clair que ce ne sont que les meilleures qui ont gagnй.
A la diffйrence des autres candidats, les cadets ont dы, outre les rйsultats du test centralisй et le point moyen du certificat, dйmontrer leur niveau physique. Selon les rйsultats on peut dire que les jeunes filles ont tenu bon. Elles ont bien couru le 100 m et ont fait les exercices aussi bien que certains conscrits. Les cadets deviendront officiers, mais leur carriиre commencera par un poste de pompier-sauveteur ordinaire pour passer par toutes les йtapes. Autrement dit, il faudra dйrouler des manches d’incendie de l’automobile de dйpannage et de sauvetage, monter au 10-иme йtage dans un appartement en feu dans un lourd costume spйcial. C’est bien clair, leurs tвches? Mais il faut des forces pour apprendre les mathйmatiques et la physique. L’institut de commandement et de gйnie ne s’est pas habituй а rougir pour les promus: le diplфme de cette йcole supйrieure est un signe de qualitй.
Le temps des examens d’entrйe n’est pas encore fini, mais voilа de nouvelles йpreuves: tous les cadets sont partis pour la base d’йtude pour une annйe. Dans le bвtiment oщ se sont installйes les jeunes filles on sent la peinture et les papiers peints rйcemment collйs. On vient de terminer la rйparation. La vie quotidienne des йlиves-officиres est bien conзue par la direction de l’institut. Des lits neufs, des salles de douche au carrelage brillant, une piиce de repos et de prйparation aux йtudes, une machine а laver dans un local de service, des armoires glissantes avec un grand miroir. Malgrй la vie de caserne, la vie de celles qui y habitent a l’air bien domestique.
Le cours d’йtй du jeune soldat pour Valia Souchko et Tania Koven a commencй par une corvйe. “Sans habitude c’est bien difficile mais on regagne successivement le rythme”, — sourient les jeunes filles en passant des brosses et des fauberts. Dans le bвtiment voisin du local d’habitation on fait les cours dans l’ordre du jour, les rиglements, etc.
On peut parler aux jeunes filles seulement pendant la pause entre les cours. A savoir, la plupart des cadets ont terminй une classe spйcialisйe et sont membres militants de l’Association biйlorusse des jeunes pompiers-sauveteurs — ils sont dйjа familiers avec l’abc de l’incendie. Natacha Zaпnoudinova est une de celles qui a choisi la profession de sauveteur bien avant l’entrйe. Mon interlocutrice sait bien la technique d’incendie et de premiиre assistance mйdicale: elle a remportй bien des fois les concours rйpublicains des jeunes sauveteurs. D’ailleurs, ses victoires principales sont encore а venir. Elle compte beaucoup sur son diplфme.
— Mon travail futur est liй а la prйvention des situations d’urgences, elle parle de ses plans Natacha qui, comme les autres jeunes filles, travaillera aprиs l’institut dans le domaine de propagande, de prophylaxie et de surveillance. — Acceptez, que c’est une mission noble. Et c’est а partir de la 9-иme classe que je m’imagine seulement comme un sauveteur.
Sauver les gens est un destin constant. Et pour le but posй les jeunes filles sont prкtes а surmonter n’importe quelles difficultйs. Mais elles vont en avoir encore beaucoup. Une ligne d’obstacles avec un rideau de fumйe piquant l’oeil coыte bien. Chaque cadet pendant ses annйes d’йtudes doit apprendre а venir а bout de centaines de situations possibles et extraordinaires, c’est-а-dire recevoir а titre de bagage vers le diplфme un volume immense de connaissances et d’habitudes pratiques. Et pour cela dans l’institut on crйe toutes les conditions: on installe des classes informatiques, on construit des polygones magnifiques pour le modelage des situations d’urgences, l’effectif est complйtй par des professeurs qualifiйs.
...Le matin commence avec de la gymnastique. C’est le premier jour des petits ennuis — йraflures et bleus ne passent pas.
— Avant le mariage tout ira bien, — rit Diane Lysanovich, en jetant des coups d’oeil sur son doigt enroulй de plвtre. — Sans habitude on a des bosses. Eh bien, on s’entraоne, on sera plus habile.
Pour le choix de sa profession Diane n’a pas pensй longtemps. Une forte impression d’enfant a jouй son rфle. Deux frйrts cadets ont jouй trop longtemps et ont incendiй par hasard la meule de foin. Le feu prenait prйcipitamment de la force...
— D’abord j’йtais perdue, — se rappelle cet йtat d’urgence la cadette actuelle. — J’ai eu peur, je ne le cacherai pas. Mais tout de mкme j’ai rйussi а reprendre mes esprits, d’aller en courant au tйlйphone le plus proche. Penser seulement aux malheurs qu’aurait pu faire le feu, non contrфlй, si les pompiers n’arrivent pas а temps. Maintenant, certes, j’aurais trouvйe plus vite. Mais alors... Alors avec admiration j’observais les actions bien arrangйes des pompiers sauvant notre village.
Les premiers temps les copines s’ennuient de la maison. De plus les йtudes а l’institut demandent un rendement moral et physique immense. Mais Tania Sokolovskaya, championne d’Europe de sauts sur la batoude, s’est bien habituйe aux charges physiques et а la vie nomade.
— A la maison je suis ces derniers temps un visiteur rare, Tania parle de ses impressions des premiers jours d’йtudes. — La nouvelle que j’entrerai а l’institut du Ministиres des situations d’urgence n’a fait aucune surprise а mes parents. Je pense, qu’ils йtaient prкts а ce que je prenne une dйcision non standard.
Au jour d’aujourd’hui la question, si les йlиves sortantes seront distribuйes aux subdivisions de combat, d’une sйrie controversйe. Nous dirons, sur Ouest l’expйrience pareille a. Tatiana courageuse, selon ses mots, se serait rйjouie de cette possibilitй. Les difficultйs, la jeune fille trouve, trempent. Un tel caractиre.
D’ailleurs, dйjа pendant les йtudes il peut y avoir une place а l’exploit. Dans la composition de la partie d’йtude d’incendie de sauvetage, le chef de l’institut de commandement et de gйnie du Ministиre des situations d’urgence Gennady Lasuta a racontй, les cadets partent pour les йtats d’urgence de toutes sortes а l’йgal des professionnels. En moyenne par semaine 15 dйparts d’йtudes et de combat. L’annйe passйe les enfants ont sauvй du feu, ont sorti de l’eau et ont libйrй de dessous des fragments 80 personnes. Le compte d’examen chez les cadets (telle est la spйcificitй de l’йcole supйrieure) va non simplement pour les poins — pour la vie des gens, sauvйs par eux.
Olga Petrova
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?