Chasse dans un coin de paradis

<img class="imgl" alt="" src="http://www.belarus-magazine.by/images/11064501.jpg" />Dans la rйgion de Moguilev la saison de chasse bat son plein pour les touristes йtrangers
L’habitant de Magdebourg Kristfrid Berebds a trouvй sur Internet l’information sur le petit village biйlorusse Padar avec une seule maisonette. C’est dйjа la troisiиme fois qu’il y vient pour se reposer. Il nous a dit: “Le bureau de voyage “Westphalie-Iagdreizhenn”, oщ j’ai achetй ce voyage, propose un choix de 5 ou 6 itinйraires dans le Bйlarus, mais aprиs ma premiиre visite dans le district de Krugliansk, j’ai compris, que je ne changerai plus jamais d’endroit pour me reposer. Je sais, que l’annйe prochaine ou dans deux annйes je reviendrai”.
En Allemagne Kristfrid, qui a 57 ans, ne reviendra pas avec les mains vides, car il a un trиs beau trophйe — des cornes magnifiques. Voila quelques annйes de suite que le chasseur Kristfrid vient а la rйserve de chasse “Tйtйrinskoпe”. Les annйes prйcйdantes il n’a pas eu de chance, pourtant chaque septembre il faisait ses valises et partait au Bйlarus pour faire un tour dans les bois avec son fusil et pour s’embuscader en espйrant dйcouvrir un animal sauvage.
— Les chasseurs des pays йtrangers, qui viennent chez nous, trouvent toujours une proie. Il est impossible, qu’une personne restant trois jours en embuscade ne voie ni un sanglier ni un йlan, — nous assure Andreп Chimtchuk, principal directeur de la rйserve de chasse “Tйtйrinskoпe”. — Nous demandons а l’avance quel animal intйresse les visiteurs йtrangers, un cerf, un йlan, un chevreuil ou un sanglier et de quel вge et de quel poids les chasseurs le veulent et nous emmenons ces йtrangers lа, oщ se promиne cet animal. La seule chose qui reste au chasseur est de tirer juste. Mais cela n’est pas facile, car il arrive, que la personne, qui a vu un animal, baisse le fusil et ne peut le faire. Je me rappelle un Allemand, qui reflйchissait longtemps а la question “tirer ou ne pas tirer” et qui a pleurй au-dessus du corps du cerf, qu’il avait tuй... Un autre son compatriote, qui fait du tir sportif depuis l’вge de sept ans, a ratй un jour un immense йlan. Tandi que l’animal йtait а cent mиtres de lui. Il nous a dit aprиs, qu’il est restй bouche bйe, quand il a vu de prиs ce bel animal, а cause de cela sa main a tremblй.
La nature dans la rйgion de Krugliansk est trиs belle. Des forкts vierges et des villages avec des noms significatifs: Volkovchtchina (provient du mot russe loup), Staп (meute), Zalossie (provient du mot russe йlan)... Les Allemands, les Autrichiens, les Amйricains, les Polonais, les Tchиques et beaucoup d’Italiens viennent pour chasser ici en automne. Chacun a ses prйjugйs. “Les Allemands ne sont pas superstitieux, ils ne demandent pas au chauffeur de rentrer si une femme avec un seau vide ou un chat noir traversent le chemin. Quand ils oublient de prendre des jumelles, ils reviennent les chercher et ils ne cracheront pas par dessus leur йpaule gauche. Mais ils seront beaucoup vexйs, si vous leur souhaitez une chasse rйussie. C’est un tabou, car dans ce cas-lа la chance s’enfuira, — nous explique l’interprиte Maxime Boukatov, qui vient souvent de Vitebsk pour кtre l’intermйdiaire entre les chasseurs йtrangers et les chasseurs biйlorusses. — De plus, les Allemands, quand ils prennent un verre, trinquent seulement de la main gauche. C’est une coыtume. Autre chose, pour plusieurs chasseurs la chasse est un secteur tertiaire. Ici, а Padar, ils aiment tout: la nature, les gens et les animaux sauvages, c’est pourquoi ils font des centaines de kilomиtres pour y venir”.
Rйcemment est reparti а la maison un Italien heureux Andrea Feragutti, qui a eu la chance de tuer un sanglier, dont les crocs ont 24 centimиtres de longueur! C’est une grande raretй. Les crocs ont coыtй а Andrea presque 800 euros. Plus 679 euros pour son sйjour dans la confortable maisonnette de chasse, car l’Italien est arrivй au Bйlarus pour 7 jours et chaque jour de repos dans le bois avec un fusil coыte а un йtranger 97 euros.
L’annйe passйe le bйnйfice de la rйserve de chasse “Tйtйrinskoпe” a reprйsentй 120 millions de roubles, cette annйe 170 millions, oщ 100 millions proviennent de la chasse commerciale des йtrangers. Ce le meilleur paramиtre pour le Bйlarus. Dans le livre d’hфte il n’y a que de bonnes attestations. “Une forte rйserve, un potentiel puissant, une bonne discipline, une nature magnifique et beaucoup d’animaux”, — йcrivent les йtrangers.

[i]Yuri Akoulov[/i]
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?