Beata Tychkevitch: Nous, les Slaves, nous comprenons l’un l’autre

Beata Tychkevitch est considйrйe comme la plus belle actrice du cinйma polonais. Elle a jouй dans les films “Chambre commune”, “Cette nuit la ville sera morte”, “Premier jour de la victoire”. Elle est devenue cйlиbre grвce aux films du rйalisateur polonais Andrei Vajda: “Samson”, “Cendre” et “Tout est а vendre”. Un des plus grands succиs de l’actrice est son rфle dans le film “En aoыt 1944” du rйalisateur biйlorusse Mikhaпl Ptachouk. Elle avoue qu’elle garde les meilleures souvenirs du tournage de ce film
Beata Tychkevitch est considйrйe comme la plus belle actrice du cinйma polonais. Elle a jouй dans les films “Chambre commune”, “Cette nuit la ville sera morte”, “Premier jour de la victoire”. Elle est devenue cйlиbre grвce aux films du rйalisateur polonais Andrei Vajda: “Samson”, “Cendre” et “Tout est а vendre”. Un des plus grands succиs de l’actrice est son rфle dans le film “En aoыt 1944” du rйalisateur biйlorusse Mikhaпl Ptachouk. Elle avoue qu’elle garde les meilleures souvenirs du tournage de ce film.

— Pani Beata, qu’est-ce qui vous manque dans le cinйma contemporain?

— Je n’aime pas une chose — le pouvoir de l’argent. Mais je suis persuadйe que mкme dans la situation d’aujourd’hui on peut crйer un bon film presque sans argent, et ce film sera intйressant. Des films pareils obtiennent des prix aux festivals internationaux, gagnent des “Oscars” etc. Je crois que l’argent n’y est pour rien, ce qui compte c’est le jeu des acteurs et le professionnalisme du rйalisateur.

— Pouvez-vous comparer le cinйma polonais de l’йpoque et celui d’aujourd’hui?

— Il ne faut pas poser la question de cette maniиre-lа. Voici un exemple: j’ai jouй dans le film biйlorusse “En aoыt 1944” dont le budget a fait huit fois plus que le budget d’un film ordinaire. Le Bйlarus peut se permettre de tourner un film en utilisant l’argent des contribuables. En Pologne on ne vous donnera pas cet argent. Nos groupements de cinйastes ne tournent que des films qu’ils peuvent financer eux-mкme. Il est difficile de faire un film qui apporte des revenus ou couvre les dйpenses.

— Qu’est-ce qui est donc mieux: faire un film sur la commande de l’Etat ou кtre indйpendant mais pauvre?

— Il faut cumuler les deux cas. Les Franзais qui protиgent leur cinйmatographe du cinйma amйricain soutiennent par tous les moyens des film nationaux, leur donnent toutes sortes de privilиges. Ce n’est pas facile: les Amйricains ont une quantitй immense de films avec les stars du cinйma jouant des rфles principaux, ils ont leur propre rйseau de salles de cinйma, il est difficile de leur rйsister… Nous n’avons pas suffisamment d’argent pour soutenir le dйveloppement de notre cinйmatographe. Nйanmoins des films intйressants apparaissent.

— Des vieux films, sont-ils populaires en Pologne, surtout parmi la jeunesse?

— Aprиs une longue pйriode de l’amйricanisation du cinйma polonais beaucoup de gens sont revenus vers les films de leur jeunesse. Aujourd’hui on a construit une grande quantitй de salles de cinйma supermodernes qui , d’aprиs l’idйe de leurs propriйtaires, doivent кtre remplies. Les spectateurs principaux sont des jeunes gens de 12-25 ans. Ce sont eux qui remplissent les salles. La hausse des ventes des cassettes avec des films polonais montre que les gens ont de nouveau besoin de regarder leurs propres films. La tйlйvision polonaise qui a cйlйbrй son 50e anniversaire a pris en compte ce fait et a commencй la dйmonstration d’une sйrie de vieux films polonais que le spectateur regarde avec plaisir. Nous avons dйjа survйcu au phйnomиne du cinйma amйricain. Nous nous intйressons а la vie du pays oщ nous vivons. Quels films sont-ils populaires en Pologne d’aujourd’hui? Tout dйpend du film. La polularitй des films amйricains est en baisse. On nous a toujours montrй des films amйricains d’une mauvaise qualitй, ceux qui pouvaient rapporter gros.

— Est-ce que les Polonais regardent des films russes?

— Trиs peu, mais quand mкme le cinйma russe revient peu а peu aux йcrans de tйlй et de cinйma. Tout le monde dit: nous ne regardons pas зa. Ensuite tu commence а leur parler et tu comprends qu’ils ont vu зa. On aime “Obier rouge”, on adore “Gare pour les deux”. L’йcole artistique russe est magnifique! Nous sommes slaves, nous comprenons l’un l’autre. Quelle que soit la situation politique, les hommes restent les hommes.

— Qui est votre sommitй?

— Chaque personne a ses idoles а chaque йtape de sa vie. Nos livres, nos films prйfйrйs changent en fonction de notre вge… L’homme s’adapte aux changements de conditions de la vie et de ses prioritйs.

— Est-ce qu’il y a des rфles que vous n’avez pas jouйs?

— J’ai jouй tout ce que je voulais. Je n’ai jamais eu de problиmes avec des rфles. Parfois il y avais des problиmes financiers, il nous manquait de l’argent pour un bon film.

— Etes-vous jamais tombйe amoureuse de vos partenaires de cinйma?

— Non, je ne crois pas. Ma vie artistique a toujours йtй indйpendante de ma vie privйe.

— Qui est le maоtre dans votre famille?

— Toujours moi. Je suis douce, docile, mais exigeante, je ne permets pas de m’abuser, mais vous pouvez toujours essayer de le faire si vous voulez. Je ne suis pas mariйe, alors tout est simple. Le plus grand plaisir pour une femme c’est le confort. C’est la solitude qu’elle choisit consciencieusement! D’ailleurs, les hommes et les femmes c’est une bonne invention de Seigneur!

— Vous кtes fйministe?

— Non, je ne suis pas fйministe. Mais je crois que les femmes slaves ont une grande force spirituelle. Cela est conditionnй pas l’histoire mкme: pendant que les hommes faisaient la guerre ou organisaient des insurrections, les femmes devaient faire tout le travail а la maison. Ces conditions de vie ont crйй une femme slave qui avait toujours un grand sens de responsabilitй.

— Pani Beata, vous avez l’air d’une femme heureuse..

— Je n’ai pas de choix, je dois кtre heureuse. J’ai atteint du succиs et il serait injuste de dire que je ne suis pas heureuse. Tout dans ma vie a йtй le rйsultat de mon propre choix.

— Vos admirateurs ne vous dйrangent pas?

— Non, c’est moi qui les dйrange parfois car j’ai ma vie privйe. Dans notre pays les admirateurs sont trиs dйlicats et manifestent leur amour d’une faзon calme. Ils n’ont pas d’insolence, de brutalitй…

Alexandre Beliajev
Заметили ошибку? Пожалуйста, выделите её и нажмите Ctrl+Enter
Версия для печати
Заполните форму или Авторизуйтесь
 
*
 
 
 
*
 
Написать сообщение …Загрузить файлы?
Новости
Все новости